David Weber – Honorverse – Guide de lecture

cropped-apophis-ra_symbolAprès le guide de lecture consacré à Peter Hamilton, je vous en propose un second, cette fois consacré à David Weber, même si cette fois, je n’explorerai pas la totalité de sa vaste bibliographie, mais seulement celle qui s’inscrit dans l’univers d’Honor Harrington (son héroïne la plus connue), un contexte connu en anglais sous le nom d’Honorverse. En revanche, comme pour Hamilton, je vais me restreindre à ce qui est paru en français, vu que l’écrasante majorité d’entre vous ne lit pas en VO.

Un guide de lecture est plus qu’utile, car l’Honorverse est loin de se limiter aux quatorze romans qui forment l’histoire d’Honor Harrington elle-même : il existe en effet deux cycles dérivés (traduits : il y en a plus en VO), plus un ensemble de nouvelles plus ou moins longues, dont certaines peuvent apporter un vrai plus au lecteur désireux de mieux comprendre certains événements ou la psychologie de certains personnages. Sans compter que les trois cycles de romans (le principal + les deux dérivés), dont les événements se déroulent initialement en parallèle, finissent par virtuellement fusionner à partir d’un certain stade, ce qui fait que la lecture de La couronne des esclaves et de Saganami, d’optionnelle, devient indispensable passé un certain stade du cycle principal. Bref, il y a beaucoup d’éléments à intégrer et de parcours de lecture possibles, plus qu’on ne pourrait le croire de prime abord. D’où l’existence de ce guide.

Afin d’alléger cet article, je vais partir du principe que vous savez un minimum de quoi parle cette saga et pourquoi elle est une référence absolue en matière de cycles de SF militaire. Si ce n’est pas le cas, vous en trouverez une présentation succincte dans mon Guide de lecture de la SF militaire.

Bibliographie

Commençons par définir ce qui a été traduit en français et fait partie de l’Honorverse :

Cycle principal – Honor Harrington

  • Date de publication : 1993 – 2018 (VO), 1999 – 2020 (VF).
  • Nature : romans.
  • Auteur(s) : David Weber.
  • Statut : cycle achevé.
  • Nombre de tomes disponibles en français : 14 sur 14 ; dans l’ordre :
    • 1 – Mission Basilic
    • 2 – Pour l’honneur de la reine
    • 3 – Une guerre victorieuse et brève
    • 4 – Au champ du déshonneur
    • 5 – Pavillon de l’exil
    • 6 – Mascarade silésienne
    • 7 – Aux mains de l’ennemi
    • 8 – La disparue de l’enfer
    • 9 – Les cendres de la victoire
    • 10 – Plaies d’honneur
    • 11 – Coûte que coûte
    • 12 – En mission
    • 13 – L’orage gronde
    • 14 – Sans concession

Au moment où je rédige ce texte, tous les tomes sont disponibles en version grand format et en version électronique, et les tomes 1 à 13 en version poche. Les tomes 6, 7, 12 et 13 sont disponibles en deux volumes en grand format et en un seul en version poche, les autres (sauf le 14) en deux volumes dans les deux formats.

Cycle dérivé – La couronne des esclaves

  • Date de publication : 2003 – ? (VO), 2012 – ? (VF).
  • Nature : romans.
  • Auteur(s) : David Weber et Eric Flint.
  • Statut : cycle en cours. Au moment où je rédige ces lignes, 3 tomes sont disponibles, et un quatrième, faisant suite à Sans concession, le tome 14 (et final) du cycle principal, a été annoncé.
  • Nombre de tomes disponibles en français : 3/3 au moment où je rédige ces lignes : La couronne des esclavesTorche de la liberté et Les bas-fonds de Mesa. Chaque tome est proposé en deux volumes dans son édition française (mais en un seul fichier dans la version électronique, du coup plus économique). Pas de version poche pour le moment.
  • Possibilité d’être lu de façon isolée (sans avoir lu le cycle principal) : non. Ce cycle dérivé ne devrait être commencé qu’après avoir lu le tome 10 d’Honor Harrington, Plaies d’honneur, et vu que Weber n’explique ni les particularités techniques (les noyaux alpha, les voiles, etc), ni géopolitiques, il est strictement impossible d’y comprendre quoi que ce soit (à mon avis) sans avoir lu, à l’extrême minimum, Mission Basilic.
  • Commentaire : cycle dans lequel Honor n’apparaît que très peu, plus orienté espionnage et opérations clandestines que militaires, et suivant la création puis les péripéties du Royaume de Torche, plus ou moins une analogie du Liberia dans sa dimension « une nation d’esclaves libérés ». L’intérêt de ce cycle est qu’il permet d’en savoir beaucoup sur Mesa, qui sera l’adversaire du royaume de Manticore (celui que sert Honor) dans les phases les plus tardives du cycle principal. Son côté militaire très light pourra décontenancer les amatrices et amateurs du cycle principal, sans compter que les passages écrits par Flint, sans être mauvais, ne « sonnent » pas comme ceux de Weber.

Cycle dérivé – Saganami

  • Date de publication : 2004 – ? (VO), 2010 – ? (VF).
  • Nature : romans.
  • Auteur(s) : David Weber.
  • Statut : Inconnu (je ne sais pas si d’autres tomes sont prévus ou pas. Je dirais non, personnellement). Il compte 4 tomes au moment où je rédige cet article.
  • Nombre de tomes disponibles en français : 4 sur 4 ; L’ombre de Saganami, L’ennemi dans l’ombreL’ombre de la liberté et L’ombre de la victoire. Tous les tomes sauf le 3 sont coupés en deux volumes dans l’édition VF grand format (aucune édition poche pour le moment). Là encore, l’édition électronique est à privilégier.
  • Possibilité d’être lu de façon isolée (sans avoir lu le cycle principal) : non. Ce cycle dérivé ne devrait être commencé qu’après avoir lu le tome 10 d’Honor Harrington, Plaies d’honneur, et vu que Weber n’explique ni les particularités techniques (les noyaux alpha, les voiles, etc), ni géopolitiques, il est strictement impossible d’y comprendre quoi que ce soit (à mon avis) sans avoir lu, à l’extrême minimum, Mission Basilic.
  • Commentaire : beaucoup plus militaire que La couronne des esclaves, ce cycle dérivé rappelle les premiers temps du cycle principal (L’ombre de Saganami paraît à une époque où celui-ci s’est perdu dans des tomes extrêmement verbeux et plus orientés politique qu’action -avant de redevenir très intéressant à partir du tome 11-), introduit ou développe des personnages très sympathiques et marque les premières interactions avec les nouveaux adversaires de Manticore, les Solariens et les Mesans. Il montre aussi l’expansion territoriale du Royaume Stellaire dans le Quadrant de Talbot. L’ombre de la victoire n’apportant quasiment rien de neuf, on peut facilement s’en dispenser, surtout vu le tarif des versions physiques.

Recueils de nouvelles – Autour d’Honor

  • Date de publication : 1998 – ? (VO), 2013 – ? (VF).
  • Nature : recueils de nouvelles (4 à 6 par tome).
  • Auteur(s) : David Weber plus un grand nombre d’autrices et auteurs.
  • Statut : en cours (au moins en VF).
  • Nombre de tomes disponibles en français : 4 sur 6 (pour l’instant, les deux plus récents, In fire forged et Beginnings, n’ont pas été traduits), dans l’ordre de parution :
    • Autour d’Honor
    • Les mondes d’Honor
    • Une aspirante nommée Harrington
    • Au service du sabre
  • Possibilité d’être lu de façon isolée (sans avoir lu le cycle principal) : variable selon les textes, mais en général, non. De toute façon, ces nouvelles (ou le paratexte parfois présent, comme dans Autour d’Honor) ont pour intérêt de combler les blancs du cycle principal et d’approfondir l’univers (notamment en ce qui concerne les Chats Sylvestres et leur relation avec les humains), donc les lire sans connaître ces derniers n’a guère de sens.
  • Commentaire : la majorité de ces textes sont intéressants à des degrés divers, le premier recueil paru étant le plus faible des quatre sortis en VF. Certaines nouvelles sortent cependant du lot : Le gambit de la reine (qui se déroule avant Mission Basilic et nous en apprend plus sur la mort du roi Roger) dans Les mondes d’Honor, Une aspirante nommée Harrington (le premier déploiement d’Honor, 20 ans, à la sortie de l’académie) dans le recueil du même nom, ainsi que Venus des montagnes (qui nous en apprend plus sur les Zilwicki), et enfin Terre promise (qui montre les premiers temps du règne d’Elisabeth) et D’une pierre… (qui se déroule entre les deux premiers tomes) dans Au service du Sabre.

Guide de l’univers – La maison d’acier

  • Date de publication : 2013 (VO), 2015 (VF).
  • Nature : guide consacré à Manticore et Grayson, plus un (pas si) court roman de 220 pages, Je bâtirai une maison d’acier. Voir ma critique complète pour plus de détails.
  • Auteur(s) : David Weber.
  • Statut : ce guide était supposé être le premier d’une série, d’autres portant sur Havre, les Andermiens, etc, étant prévus, mais tardant à montrer le bout de leur nez.
  • Nombre de tomes disponibles en français : 1 sur 1.
  • Possibilité d’être lu de façon isolée / commentaire : oui. La novella présente est un véritable « tome zéro », si j’ose dire, du cycle principal, et peut donc se lire avant lui. Et c’est d’autant plus pertinent qu’elle nous en apprend beaucoup, aussi bien sur les motivations de certains personnages que sur l’Histoire (y compris militaire) de cet univers. Pour tout dire, on est même à deux doigts de la lecture indispensable.

Parcours de lecture possibles

Malgré leur intérêt, les textes de l’Honorverse présentent deux gros défauts : premièrement, même dans la situation la plus économique (versions électroniques ou poche), vouloir tout lire représente beaucoup d’argent ; deuxièmement, vu que le moindre volume représente en général dans les 500 pages et qu’il y en a deux par tome, le plus souvent, que ce soit dans le cycle principal ou les dérivés, TOUT lire représente un temps de lecture considérable. Les deux aspects combinés font qu’à moins que vous ne fassiez comme moi, à savoir consacrer une quinzaine d’années et des centaines d’euros à ce cycle, vous pourriez être à la recherche de parcours de lecture vous dirigeant vers le rapport budget / temps de lecture / envie de tout savoir ou seulement l’essentiel qui vous conviennent mieux. L’ambition du présent guide est de vous fournir cela.

Avant de vous présenter les différents parcours possibles, quelques réponses à des questions que vous vous posez probablement :

  • Puis-je lire SEULEMENT le cycle principal ? Oui et non. Oui car jusqu’au tome 10, il se suffit à lui-même, et les nouvelles ou novellas, si elles apportent parfois un vrai plus, ne sont pas à proprement parler indispensables, à part peut-être Je bâtirai une maison d’acier. Non car au-delà du tome 10, le cycle principal et les dérivés sont de plus en plus entrelacés et lire l’un sans lire les autres fait que vous allez être très frustré, au mieux, de voir certains événements mentionnés et soit pas expliqués, soit pas expliqués en détails, tandis qu’au pire (et c’est très vrai dans le tome 14, par exemple), vous risquez tout simplement d’avoir énormément de mal à suivre ou apprécier à leur juste valeur certains passages. Ce n’est pas strictement impossible, à mon sens, mais en tout cas, cela doit être bien frustrant. C’est d’ailleurs ce qui m’a moi-même conduit à lire les cycles dérivés.

 

  • Puis-je lire SEULEMENT un des cycles dérivés, sans avoir lu un seul tome du cycle principal, ou bien sans être parvenu jusqu’au tome 10 ? Si vous n’avez lu aucun tome du cycle principal, il n’est pas possible de lire La couronne des esclaves ou Saganami, car Weber considère que vous connaissez son univers (dont son aspect technologique), ce qui fait qu’il n’explique rien en matière de géopolitique, de fonctionnement de l’Hyperespace, au niveau des personnages fameux (Harrington, Henke, etc). La logique voudrait donc que vous commenciez les cycles dérivés arrivé au tome 10 du cycle principal (voir plus bas). Toutefois, un lecteur particulièrement aventureux pourrait essayer de lire d’abord Mission Basilic, puis Saganami directement, sans lire les tomes 2-9, mais il se spoilerait probablement une partie de ceux-ci et comprendrait certaines allusions, mais pas du tout certaines autres. Moralité : si vous avez décidé de lire les cycles dérivés, attendez d’avoir lu les tomes 1-10 du cycle principal avant de les commencer.

 

  • Puis-je lire SEULEMENT un des deux cycles dérivés mais pas l’autre ? Tout dépend si vous l’intention d’aller jusqu’au bout du cycle principal ou pas, car les derniers tomes entrelacent de plus en plus étroitement les trois cycles, ce qui fait que théoriquement, vous devriez tous les lire pour pouvoir saisir 100% de ce que Weber vous raconte. Si, malgré tout, vous décidez de ne lire qu’un seul des deux cycles dérivés, sachez que Saganami est (à mon sens) plus intéressant mais que La couronne des esclaves vous aidera bien mieux à en comprendre et savoir plus sur l’arc Solarien / Mesan.

Je vais donc commencer par ce que j’appellerais le « scénario ultime », celui où vous lisez TOUT ce qui est détaillé dans la bibliographie plus haut, avant d’aller vers un profil de lecture de plus en plus restreint / économique / rapide (je précise que quand je parle « des nouvelles », il s’agit, sauf mention contraire, de celles que j’ai sélectionnées dans la bibliographie détaillée plus haut, pas de l’ensemble des nouvelles liées à l’Honorverse publiées) :

Parcours ultime (vous lisez tout, y compris les nouvelles)

Je bâtirai une maison d’acier (dans La maison d’acier) –> Une aspirante nommée Harrington (dans le recueil du même nom) –> Le gambit de la reine (dans Les mondes d’Honor) –> Terre promise (dans Au service du sabre) –> Mission Basilic –> D’une pierre… (dans Au service du sabre) –> Pour l’honneur de la reine –> Une guerre victorieuse et brève –> Au champ du déshonneur –> Pavillon de l’exil –> Mascarade silésienne –> Aux mains de l’ennemi –> La disparue de l’enfer –> Les cendres de la victoire –> Venus des montagnes (dans le recueil Une aspirante nommée Harrington) –> Plaies d’honneur –> La couronne des esclaves –> L’ombre de Saganami –> Coûte que coûte –> L’ennemi dans l’ombre –> Torche de la liberté –> En mission –> L’orage gronde –> L’ombre de la liberté –> Les bas-fonds de Mesa –> L’ombre de la victoire –> Sans concession.

Parcours recommandé (cycle principal + les 2 cycles dérivés + la novella « tome 0 »)

Je bâtirai une maison d’acier (dans La maison d’acier) –> Mission Basilic –> Pour l’honneur de la reine –> Une guerre victorieuse et brève –> Au champ du déshonneur –> Pavillon de l’exil –> Mascarade silésienne –> Aux mains de l’ennemi –> La disparue de l’enfer –> Les cendres de la victoire –> Plaies d’honneur –> La couronne des esclaves –> L’ombre de Saganami –> Coûte que coûte –> L’ennemi dans l’ombre –> Torche de la liberté –> En mission –> L’orage gronde –> L’ombre de la liberté –> Les bas-fonds de Mesa –> L’ombre de la victoire –> Sans concession.

Parcours Apophien

C’est le même que le précédent, mais vous vous dispensez de L’ombre de la victoire.

Parcours cycle principal + les 2 cycles dérivés

Il est identique au parcours recommandé, à ceci près que vous commencez directement par Mission Basilic. L’ombre de la victoire est également une lecture optionnelle.

Parcours cycle principal + cycle La couronne des esclaves seulement

Mission Basilic –> Pour l’honneur de la reine –> Une guerre victorieuse et brève –> Au champ du déshonneur –> Pavillon de l’exil –> Mascarade silésienne –> Aux mains de l’ennemi –> La disparue de l’enfer –> Les cendres de la victoire –> Plaies d’honneur –> La couronne des esclaves –> Coûte que coûte –> Torche de la liberté –> En mission –> L’orage gronde –> Les bas-fonds de Mesa –> Sans concession.

Je recommande d’ajouter la lecture de Je bâtirai une maison d’acier avant Mission Basilic, mais elle reste optionnelle.

Parcours cycle principal + cycle Saganami seulement

Mission Basilic –> Pour l’honneur de la reine –> Une guerre victorieuse et brève –> Au champ du déshonneur –> Pavillon de l’exil –> Mascarade silésienne –> Aux mains de l’ennemi –> La disparue de l’enfer –> Les cendres de la victoire –> Plaies d’honneur –> L’ombre de Saganami –> Coûte que coûte –> L’ennemi dans l’ombre –> En mission –> L’orage gronde –> L’ombre de la liberté –>  L’ombre de la victoire –> Sans concession.

Je recommande d’ajouter la lecture de Je bâtirai une maison d’acier avant Mission Basilic, mais elle reste optionnelle. Il est également possible de se dispenser de la lecture de L’ombre de la victoire, à mon humble avis.

Parcours « cycle principal +++ » (cycle principal + novella + toutes les nouvelles, mais pas les 2 cycles dérivés)

Je bâtirai une maison d’acier (dans La maison d’acier) –> Une aspirante nommée Harrington (dans le recueil du même nom) –> Le gambit de la reine (dans Les mondes d’Honor) –> Terre promise (dans Au service du sabre) –> Mission Basilic –> D’une pierre… (dans Au service du sabre) –> Pour l’honneur de la reine –> Une guerre victorieuse et brève –> Au champ du déshonneur –> Pavillon de l’exil –> Mascarade silésienne –> Aux mains de l’ennemi –> La disparue de l’enfer –> Les cendres de la victoire –> Venus des montagnes (dans le recueil Une aspirante nommée Harrington) –> Plaies d’honneur –> Coûte que coûte –> En mission –> L’orage gronde –> Sans concession.

Parcours « cycle principal ++ » (cycle principal + novella + les nouvelles les plus indispensables -à mon sens-, mais pas les 2 cycles dérivés)

Je bâtirai une maison d’acier (dans La maison d’acier) –> Une aspirante nommée Harrington (dans le recueil du même nom) –> Mission Basilic –> D’une pierre… (dans Au service du sabre) –> Pour l’honneur de la reine –> Une guerre victorieuse et brève –> Au champ du déshonneur –> Pavillon de l’exil –> Mascarade silésienne –> Aux mains de l’ennemi –> La disparue de l’enfer –> Les cendres de la victoire –> Venus des montagnes (dans le recueil Une aspirante nommée Harrington) –> Plaies d’honneur –> Coûte que coûte –> En mission –> L’orage gronde –> Sans concession.

Parcours « Honor Harrington forever » (cycle principal + les nouvelles les plus intéressantes ET spécifiquement consacrées à Honor, mais pas les 2 cycles dérivés)

Une aspirante nommée Harrington (dans le recueil du même nom) –> Mission Basilic –> D’une pierre… (dans Au service du sabre) –> Pour l’honneur de la reine –> Une guerre victorieuse et brève –> Au champ du déshonneur –> Pavillon de l’exil –> Mascarade silésienne –> Aux mains de l’ennemi –> La disparue de l’enfer –> Les cendres de la victoire –> Plaies d’honneur –> Coûte que coûte –> En mission –> L’orage gronde –> Sans concession.

Je recommande d’ajouter la lecture de Je bâtirai une maison d’acier avant Une aspirante nommée Harrington, mais elle reste optionnelle. Ceux qui veulent vraiment lire tout ce qui est centré sur ce personnage peuvent aussi ajouter la nouvelle Un retour difficile présente dans le recueil Les mondes d’Honor, et la lire entre la nouvelle Une aspirante nommée Harrington et Mission Basilic.

Parcours « cycle principal + » (cycle principal + novella)

Je bâtirai une maison d’acier (dans La maison d’acier) –> Mission Basilic –> Pour l’honneur de la reine –> Une guerre victorieuse et brève –> Au champ du déshonneur –> Pavillon de l’exil –> Mascarade silésienne –> Aux mains de l’ennemi –> La disparue de l’enfer –> Les cendres de la victoire –> Plaies d’honneur –> Coûte que coûte –> En mission –> L’orage gronde –> Sans concession.

Parcours « cycle principal et rien d’autre »

Mission Basilic –> Pour l’honneur de la reine –> Une guerre victorieuse et brève –> Au champ du déshonneur –> Pavillon de l’exil –> Mascarade silésienne –> Aux mains de l’ennemi –> La disparue de l’enfer –> Les cendres de la victoire –> Plaies d’honneur –> Coûte que coûte –> En mission –> L’orage gronde –> Sans concession.

***

Retour à la page d’accueil

37 réflexions sur “David Weber – Honorverse – Guide de lecture

  1. Merci pour cette article qui tombe à point!
    J’ai commencé semaine dernière la série principale et je me posais la question justement de quand je devais m’intéresser aux cycles dérivés.
    Wikipedia est moins complet que cet article, que je met direct sur mes favoris.
    Pour l’instant j’en suis en tome 6 et la série est vraiment sympathique !

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour et merci beaucoup pour ce guide de lecture très exhaustif que j’attendais depuis de nombreux mois. J’ai 2 passions, l’univers H.H. et le couteau colonial que je fais fabriquer par des couteliers français. Le dernier couteau créé par Yann Régibier est illustré avec les images du calendrier « SHIPS OF THE FLEET / 1903-1904 P.D » à voir sur https://couteaucolonial.wordpress.com/
    à+
    Jack

    J'aime

    • Bonjour,

      Je suis moi-même collectionneur de couteaux (industriels, je n’ai qu’un seul couteau d’artisan -Nicolas Kowal-) et évidemment grand fan d’HH, donc je ne peux qu’approuver 😉

      J'aime

  3. Bonjour
    Merci pour cet analyse plus que bienvenue, le cycle d’Honor Harrington fait partit des rares livres avec une héroïne féminine que j’arrive à lire, d’habitude je n’arrive pas à me projeter dans le personnage.

    J'aime

  4. Salut,

    La page wikipedia en anglais « Honorverse » liste l’ensemble des tomes des trois cycles (le principal + les deux dérivés), les nouvelles et « spin-offs » par ordre chronologique.
    Ne disposant pas de ton guide de lecture à l’époque ;-), je m’en étais servi. Et bien m’en a pris car il aurait été impossible d’apprécier totalement la fin du cycle principal sans avoir lu les deux cycles dérivés au moins en partie.

    Le tout lu en VO sous forme électronique, finalement ça ne revient pas trop cher pour le nombre de pages (c’est qu’il est bavard, le Weber). Surtout que j’avais trouvé les deux premiers tomes gratuits (légalement, sur le site http://www.baen.com), ce qui m’avait permis de tester la série avant me décider à continuer. Mais bon, une fois tombé dedans, pas facile de décrocher…
    Je viens de vérifier, ces deux tomes sont toujours disponibles gratuitement, ça peut permettre à ceux qui hésitent de voir s’ils se sentent capables de lire le cycle en anglais.

    Au passage, j’ai trouvé sur le même site une chronologie des œuvres, pas complètement à jour, sous forme graphique (cliquer sur « Find out where to start » dans cette page: https://www.baen.com/allbooks/category/index/id/1952,2001) .

    J'aime

    • Il me semble bien que nous en avons déjà parlé, mais le défaut de la page Honorverse sur wikipédia est précisément qu’elle est en anglais. L’intérêt de ce que je propose est 1/ que mon article est rédigé en français, 2/ qu’il est synthétique, c’est-à-dire que toutes les infos sont regroupées sur une seule page et 3/ qu’elle hiérarchise l’intérêt des différents textes (nouvelles ou romans des cycles dérivés) ET propose différents scénarios de lecture clef en main. Pour ma part, un article de ce genre, je n’en ai jamais trouvé ailleurs, d’où le fait que je me sois mis à l’écrire moi-même afin de simplifier la vie à ceux qui voudraient se lancer dans le cycle ou le continuer.

      Sinon, il est important de préciser que même en français seulement, se lancer dans l’Honorverse ne revient « pas cher » aujourd’hui, en 2020, parce que la majorité des textes sont disponibles en version électronique et / ou en poche. Quand je me suis lancé dans le cycle principal, il y a une quinzaine d’années, seuls les 4 premiers tomes existaient en poche (et les 5+ n’ont été disponibles qu’une bonne douzaine d’années plus tard et chez un autre éditeur), et il n’y avait pas de versions électroniques. Mais bon, même avec les poche et les versions électroniques, lire les 21 tomes des 3 cycles (sachant que certains restent coupés en deux volumes, même en version poche) représente tout de même des centaines d’euros.

      J'aime

  5. Wahou super article, on peut dire que tu as vraiment prévu tous les cas de figure ! Même si bon pour ma part, je ne rentre dans aucun ^^ J’ai fini récemment le tome 11 et j’étais partie sur cycle principal + Saganami + le guide de l’univers, mais tes articles récents m’ont convaincu que je n’allais pas vraiment pouvoir passer à côté de la couronne des esclaves. De toute façon Saganami m’avait déjà donné très envie d’en savoir plus sur Mesa donc je pense que j’y serais venue dans tous les cas ^^ Plus qu’à intercaler les deux premiers tomes de la couronne après le tome 11, du coup, ça va être un peu bordélique mais je vais finir par m’y retrouver !

    Dans tous les cas, ton article va me permettre de faire quelques économies puisque j’étais sur le point d’acheter tout ce qui me manquait de Saganami dont l’Ombre de la victoire. Je pense que je vais me dispenser de ce dernier du coup, à garder éventuellement pour la fin dans le cas où je serais vraiment en manque et que j’aurais besoin d’une petite perfusion d’Honorverse ahah.

    J’espère que Weber nous réserve encore quelques belles surprises avec l’Honorverse post Honor en tout cas. Pour ma part j’attends surtout les deux prochains guides sur Havre et Mesa mais ça fait un certain temps qu’on en entend plus trop parler j’ai l’impression…

    Aimé par 1 personne

    • Merci ! Oui, c’est clair, les autres guides de l’univers se font carrément attendre. Et ce qui m’inquiète est que quand Weber évoque sa feuille de route pour les années à venir, il ne les mentionne pas.

      J'aime

  6. C’est une excellente série, mais qui s’est tellement étirée sur la fin que c’est devenu difficile à suivre et j’ai un peu lâché l’univers (comme avec toutes les sagas qui s’étirent). Il faudrait presque que je relise en suivant ce guide qui m’aurait été très utile il y a quelques années. Je n’ai pas du tout aimé la couronne des esclaves par contre, notamment au niveau de l’écriture. Cet article me motive quand même pour la série Saganami, mais elle est introuvable en bibli par chez moi et 3×2 volumes L’Atalante ça représente un sacré budget si la qualité est moyenne… Et j’ai déjà acheté Sans concession… du coup dilemme dilemme : prendre le risque de ne pas tout comprendre ou dépenser temps et argent pour conclure cette saga qualitativement… !

    Aimé par 1 personne

    • Le cycle La couronne des esclaves est le pan de l’Honorverse que j’ai le moins aimé (même si le tome 3 est intéressant, et que le tome 4, qui va constituer la suite directe de Sans concession, promet d’être forcément intéressant lui aussi). Saganami est nettement meilleur, ne serait-ce que du fait qu’il est écrit par Weber seul, contrairement à La couronne. On y retrouve l’esprit des débuts du cycle principal et quelques nouveaux personnages / personnages plus mis en avant (Terekhov, Hearns) très intéressants. Et niveau batailles, il y a du lourd.

      Concernant ton dilemme, personnellement j’ai choisi, à un moment, de différer ma lecture des tomes du cycle principal tant que je n’avais pas lu ceux des cycles dérivés, histoire de m’assurer une expérience de lecture la moins frustrante possible en ayant tous les éléments de compréhension nécessaires à ma disposition. Après, c’est sûr que dans ton cas, si tu opérais de la même façon, ça risquerait de différer ta lecture du tome 14 d’un gros moment.

      J'aime

      • Je ne peux pas parler pour le reste du cycle puisque j’en suis seulement au tome 1 de Saganami, mais pour ce premier tome je ne dirais pas que la qualité est moyenne. Franchement si je devais classer les bouquins de l’honorverse par ordre de préférence, celui-ci arriverait clairement dans les premiers. On retrouve vraiment le feeling des débuts et les nouveaux personnages introduits sont aussi bons que ceux du cycle principal. Terekhov en particulier n’a, je trouve, pas grand chose à envier à Honor (et je croise les doigts très fort pour qu’on le retrouve dans l’ennemi dans l’ombre :P)

        Enfin bref, de ce que j’en ai lu j’ai pas du tout eu l’impression d’avoir affaire à un « sous » cycle principal et je dirais qu’il y a peu de chances que tu n’aimes pas si tu as apprécié les débuts de la série. Mais bon, c’est sûr que le tarif fait réfléchir ^^’

        Aimé par 1 personne

  7. Dire que je l’attendais cet article est une lapalissade. J’ai stoppé ma lecture au tome 4 – temporairement, hein – pour voir la fin de la saga et surtout savoir dans quel ordre je le lis et si je devais tout lire.

    Alors, Mon astéroïde vengeur à MOI : MERCI!!!!!!!!!!!!!

    Aimé par 1 personne

  8. Bravo Apophys, très utile pour les francophones. Pour ceux qui comme moi peuvent heureusement lire en V.O., je conseille les séries Treecats (Star Kingdom) et Travis Long. Aussi David Carusso a fait publier une courte nouvelle d’Honor instituée Requiem dans Grantville Gazette 86.

    Aimé par 1 personne

  9. Merci pour ton guide et content de voir qu’Honor a un nouveau lieu de culte 🙂
    j’ai lu tout ce que je pouvais trouver sur HH une première fois un cycle après l’autre mais constatant l’interpénétration des cycles j’ai tout relu en suivant le guide d’honorverse.
    As-tu des infos sur la série « Sanctuary » qui n’est que peu traduite en fr?
    et d’autres part je suis toujours preneur de conseils de lecture « SF militaire » du type : « si vous aimez HH vous aimerez … »

    J'aime

  10. Salut,
    Super article, c’est top d’avoir quelque chose d’un peu complet sur l’honorverse en français 🙂
    Par contre ayant récemment commencé le tronçon critique où les séries parallèles s’interconnectent avec la série principale, je suis pas trop d’accord avec l’ordre proposé sur un point : Torche de la Liberté est pour moi à lire après Coûte que coûte et L’ennemi dans l’ombre. A la fois d’un pur point de vue chronologique et aussi de la manière dont les enjeux sont présentés (Torche de la Liberté a d’ailleurs des 3 été publié en dernier).
    Ayant lu cet article avant de me lancer dans les lectures des séries dérivées, j’ai vraiment eu l’impression de me faire spoiler des évènements importants de Coûte que coûte en lisant Torche de la Liberté d’abord (j’ai d’ailleurs switché au milieu du livre et je ne regrette pas, l’évolution dans l’intrigue était je trouve plus logique).
    A part ce petit désaccord, merci pour ce chouette article 🙂

    J'aime

  11. Ping : Iain M. Banks – Cycle de la Culture – Guide de lecture | Le culte d'Apophis

  12. Je découvre, via la page Facebook de l’Atalante, ce blog bourré de tout ce que j’aime 😁 Je commence actuellement le tome 12 de HH en poche (bah oui, en grand format, c’est un rein minimum, voire un rein et un oeil) et je regrette d’autant plus que les romans parallèles n’aient pas (encore?) édités en version poche. J’ai posé la question sur leur page Facebook et espère une réponse positive. En attendant, je continue la trame principale mais il ne me reste plus qu’un tome après celui-ci 🥺🥺🥺

    Aimé par 1 personne

  13. C’est sûr qu’avant de se lancer dans une saga, c’est bien d’avoir des conseils pour éviter de passer des heures et des euros pour rien.
    Généralement avant de me lancer, je lis un titre one shot de l’auteur pour déjà voir si le style d’écriture de l’auteur pourrait me correspondre, c’est peut être pas la bonne  » méthode  » car d’un titre à un autre cela n’est pas toujours représentatif mais bon, et justement demain je commence  » l’option excalibur « , j’espère que ça me donnera envie d’aller plus loin avec Weber.

    J'aime

  14. Ping : L’œil d’Apophis – Hors-série 3 – Apophis for Atalante | Le culte d'Apophis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s