Prix Apophis 2020

Chaos_Inside_V2Cette année, tout comme en 2019, je sépare, pour lui donner plus de visibilité, l’attribution de mes « Prix Apophis » (mon top lectures) du bilan statistique 2020, qui sera publié, lui, le premier janvier. Vu que ces prix couronnent (essentiellement) les livres sortis au cours de l’année écoulée, et que les deux lectures prévues jusqu’au 31 (celles pour le compte du blog, du moins) sont sorties bien avant, j’ai décidé de vous dévoiler ma sélection en ce 11 décembre, et pas à la toute fin du mois (ou au début janvier) comme les années précédentes.

Dans la liste qui suit, si une catégorie n’est pas présente alors qu’elle l’était l’année précédente, c’est que le prix correspondant n’a pas été attribué en 2020, faute de lectures marquantes le plus souvent, voire de lectures tout court dans le genre concerné. Notez que certains de ces romans ont été lus pour le compte de Bifrost et que leurs critiques ne sont pas disponibles sur le Culte au moment où je rédige ces lignes : elles le seront un an après la sortie du numéro où elles figuraient.

Prix Apophis SF 2020 – La fabrique des lendemains – Rich Larson

fabrique_lendemains_larsonUne ou deux fois par décennie, un nouvel auteur absolument hors-normes débarque comme un coup de tonnerre dans le ciel sans nuages de la SF, et s’impose d’emblée comme un maître du genre. Dans le passé, ce fut le cas de Greg Egan, Ted Chiang ou Ken Liu, et aujourd’hui, c’est à Rich Larson qu’il faut tresser ce genre de lauriers. L’auteur était encore méconnu en France jusqu’à cet automne, mais le Belial’ et les Quarante-deux se sont chargés de changer cela en publiant un recueil, La fabrique des lendemains, comprenant vingt-huit de ses nouvelles (il n’a qu’un seul roman au compteur). Si on prend en compte la qualité remarquablement élevée de sa production, le côté pléthorique de celle-ci (200 textes !) et la jeunesse de cet écrivain (28 ans), on se dit que ce n’est sûrement pas le dernier recueil que l’éditeur nous proposera. On l’espère, en tout cas, car La fabrique des lendemains renferme vraiment des perles, des textes assez magistraux pour imposer l’ensemble du recueil en tant que ma meilleure lecture SF (traduite) de l’année, malgré un contexte très concurrentiel (je précise d’ailleurs que certaines des sorties traduites que j’aurais pu couronner à sa place l’ont été dans leur version en anglais dans certaines des éditions précédentes du prix Apophis).

Si vous souhaitez en savoir plus, ma critique de l’ensemble des nouvelles du recueil est à votre disposition.

Prix Apophis SF française 2020 – L’espace entre les guerres – Laurent Genefort

espace_guerres_genefortL’espace entre les guerres est un recueil publié en septembre, mais réunissant deux romans de Laurent Genefort parus bien avant, Dans la gueule du dragon en 1998 et Une porte sur l’éther en 2000. On le sait, si j’apprécie de plus en plus la Fantasy francophone, je suis beaucoup plus mitigé, en général, par rapport à la Science-Fiction hexagonale. Pourtant, il est des autrices et des auteurs dont j’aime particulièrement la prose, dont Laurent Genefort. Le fait qu’il s’agisse d’un des rares maîtres français de la Hard SF et d’un écrivain particulièrement doué en matière de Planet Opera n’est d’ailleurs certainement pas étranger à la sympathie ressentie pour l’auteur. Et ce recueil démontre de façon éclatante les qualités de ce dernier dans ces domaines, tout comme le fait que le côté technique de sa Hard SF ne l’éloigne jamais de l’humain, ou qu’on peut faire un livre engagé sans prosélytisme ni lourdeur.

Vous pouvez retrouver ma critique de ce recueil sur le blog Bifrost.

Prix Apophis SF en VO 2020 – Ex aequo – The house of Styx – Derek Künsken / The human – Neal Asher

house_of-styx_kunskenVu qu’en matière de SF lue en anglais en 2020, j’ai été absolument incapable de départager deux romans, j’ai décidé de les couronner tous les deux. C’est moi le boss, après tout. Le premier est The house of Styx de Derek Künsken, qui se déroule dans le même univers que (l’excellent) Le magicien quantique, mais 250 ans auparavant (il peut se lire de façon tout à fait indépendante). Si on prend en compte tous ses aspects, on peut dire que The house of Styx est une spectaculaire réussite, que ce soit en lui-même (c’est probablement le Planet Opera vénusien définitif, insurpassable, et ses personnages -hautement attachants !-, représentant un vaste éventail de la Diversité, et dont les sentiments sont décrits avec une rare justesse, sont de toute beauté) ou en relation avec l’univers du Magicien quantique, dont il éclaire d’un jour capital et peut-être surtout détaillé (enfin !), l’histoire et la géopolitique. Pour en savoir plus, je vous invite à lire ma critique complète.

the_human_asherLe second est The human de Neal Asher, dernier tome d’une trilogie et surtout extraordinaire (et je pèse mes mots) festival en matière de Hard SF, SF transhumaniste et de SF militaire, poussant tous les potentiomètres à des niveaux… inimaginables (si, si). Dans une ère où beaucoup, auteurs, lecteurs comme éditeurs ont oublié que dans Science-Fiction, il y avait Science, et que le sense of wonder en était une composante essentielle, Asher débarque comme une ogive à Contraterrene expédiée par un railgun à la moitié de la vitesse de la lumière et noie la concurrence sous un déluge de plasma et de rayons gamma. Si la SF à maigre ambition n’est pas votre tasse de thé, mais qu’il vous faut au contraire des trous noirs, des vaisseaux de 1600 km de long, des batailles homériques et des êtres (jadis) humains ayant été tellement modifiés par la femtotech qu’ils pèsent désormais cinquante millions de tonnes et puisent leur énergie dans un volcan, vous savez quoi lire. Si vous maitrisez l’anglais, du moins, parce que je ne parierais pas sur une traduction ! Celles et ceux qui veulent en savoir plus peuvent se référer à ma critique.

Prix Apophis Fantasy Francophone 2020 – La piste des cendres – Emmanuel Chastellière

piste_cendres_chastellièreLa piste des cendres se place dans le même univers que le déjà fort recommandable L’empire du léopard, mais d’une part l’intrigue se déroule un quart de siècle plus tard, ce qui fait que les deux romans peuvent être lus de façon complètement indépendante, voire dans le désordre, et d’autre part ce second livre est facilement encore deux crans au-dessus de son prédécesseur. Signalons néanmoins que lire les deux et dans l’ordre vous fera goûter d’une façon plus satisfaisante la saveur de quelques scènes ou l’apparition de certains personnages.

De mon point de vue, l’année 2020 a été riche en romans de Fantasy francophones fort intéressants (notamment la suite d’Olangar, plus un autre dont je ne peux parler puisque je l’ai critiqué dans le cadre d’un numéro de Bifrost qui n’est pas encore sorti), mais celui d’Emmanuel Chastellière les surpasse tous, du fait de la combinaison d’un excellent univers, d’une écriture fort agréable et d’une capacité à proposer une Fantasy de divertissement (une orientation que je trouve parfaitement respectable, pour ma part) sans pour autant être dépourvue de fond, fond d’ailleurs abordé sans le militantisme excessif qui, pour moi, dessert certains autres livres plus qu’il ne les sert. Chastellière démontre qu’on peut être concerné, engagé, sans donner pour autant dans le pamphlet, et c’est tout à son honneur.

Si vous souhaitez en apprendre plus, je vous invite à vous rendre sur le blog du Belial’ pour y lire la recension que j’ai consacrée à ce remarquable roman.

Prix Apophis Fantasy en VO 2020 – Shorefall – Robert Jackson Bennett

shorefall_bennettVous commencez à me connaître, depuis le temps, mais alors que vous attendez avec impatience la sortie, chez Albin Michel Imaginaire, des Maîtres-Enlumineurs de Robert Jackson Bennett (roman que j’ai, pour ma part, lu en VO), j’en suis déjà au second tome, Shorefall, relativement différent de son prédécesseur, pas dépourvu de certains défauts, mais globalement de très grande qualité, notamment dans sa façon d’injecter des codes / tropes typiques… de la SF dans ce qui est pourtant une pure Fantasy et pas une Science Fantasy hybride. Sans compter que ce livre s’inscrit dans le domaine encore balbutiant de la Fantasy Temporelle, dont je vous redirai un mot un jour ou l’autre, ici ou, hum, ailleurs.

Les maîtres-enlumineurs est un excellent roman, sur lequel je vous conseille vraiment de vous jeter lorsque AMI le sortira ; et sa suite, Shorefall, en est tout à fait digne. Pour en savoir plus, je vous recommande la lecture de ma critique complète.

Prix Apophis Fantastique (VO) 2020 – Crossings – Alex Landragin

Crossings_LandraginCrossings est un livre très particulier, car il peut se lire dans deux sens différents, proposant deux expériences de lecture franchement uniques. Pour en savoir plus sur cette particularité, je vous invite à lire ma critique. La combinaison de son originalité, son côté ludique et interactif, sa qualité, son érudition Historique (la façon dont on assiste à l’évolution de la ville de Paris et de la vie de ses habitants est très intéressante), le côté « Histoire Secrète » de la vie de personnages réels, la façon dont des personnages et des événements imaginaires se combinent harmonieusement avec d’autres qui sont tout à fait réels, sa romance poignante (même pour quelqu’un qui est en grande partie insensible à ce registre littéraire, comme votre serviteur) et le fait qu’il demande à son lecteur de se racler un minimum la soupière pour pouvoir comprendre la fin (ou plutôt les fins), fait que Crossings est, à mon sens, un très grand livre, sans conteste une des sorties en VO de l’année. On espère d’ailleurs qu’un éditeur français en proposera une traduction !

Prix Apophis de l’uchronie (VO) 2020 – The Oppenheimer alternative – Robert J. Sawyer

oppenheimer_alternativeThe Oppenheimer alternative est un des romans les plus bluffants que j’ai eu l’occasion de lire cette année. Je l’ai distingué dans la catégorie de l’uchronie, mais une partie de son intérêt vient justement de la richesse de son aspect taxonomique, qui combine plusieurs genres de la SFFF avec un fort aspect roman Historique. Mêlant, comme Crossings, personnages réels et événements qui ne le sont pas toujours (ou en tout cas qui ont des causes qui ne sont pas forcément celles enseignées dans nos manuels), ce nouveau roman signé Robert J. Sawyer démontre sans conteste que l’édition française ferait bien de se réintéresser d’urgence à l’auteur, même si je me fais moins de souci pour la traduction de The Oppenheimer alternative que pour celles d’autres livres distingués dans cet article.

Pour en savoir plus sur ce roman phénoménal (et je pèse mes mots !), ma critique est à votre disposition.

Prix Apophis de la couverture de l’année 2020 – L’empire du silence – Christopher Ruocchio

Est-ce que j’ai besoin d’expliquer pourquoi ? (Et non, ce n’est pas un montage).

empire_of_apophis

Prix Apophis de l’éditeur de l’année 2020 – Ex aequo : Bragelonne et le Belial’

D’habitude, ce dernier prix distingue l’éditeur qui, pour moi, a le plus apporté à la SFFF lors de l’année qui vient de s’écouler. Cependant, pour une fois, je vais penser à ma petite personne, et dire un grand merci aux maisons qui ont soutenu le blog. À l’heure où certain(e)s directeurs / directrices de collection ne comptent certainement pas parmi les amis du Culte, je remercie chaleureusement les patrons de maisons d’édition (et leurs collaborateurs) qui ont, au contraire, fait preuve de bienveillance à l’égard de mon blog, particulièrement (mais pas seulement) Bragelonne, le seul éditeur qui m’a pris au mot et à osé le bandeau rouge aux armes de l’Apophisme (bravo pour votre audace et merci !), et le Belial’ (à l’heure où j’écris ces lignes, je ne peux en dire plus… mais vous comprendrez la reconnaissance éternelle que j’aurai envers messieurs Girard et Perchoc en lisant le Bifrost 101).

***

Retour à la page d’accueil

75 réflexions sur “Prix Apophis 2020

      • Je ne commente jamais car mon anxiété sociale me poursuit même sur Internet, mais voir cette réponse m’a fait un gros pincement au cœur et un déclic !
        Ton blog est d’une qualité incroyable, et je pèse mes mots en disant qu’il représente énormément pour moi, Apophis =) Évidemment, je me doute que ce commentaire tombé de nulle part ne compensera pas les découragements que tu peux rencontrer, mais j’espère que tu sais que ce que tu fais est important, d’une qualité dingue, et extrêmement précieux. Bragelonne et Le Belial’ sont super chanceux de t’avoir avec eux !
        Je t’envoie mes meilleurs pensées !

        Aimé par 1 personne

      • Le Culte d’Apophis reçoit le prix du meilleur blog décerné par moi, un lecteur.
        Merci à Apophis de me permettre de m’échapper lors de mes long trajets journaliers.
        Tes critiques m’ont permis notamment de découvrir deux éditeurs primés aujourd’hui. Ils m’étaient encore inconnus il y a deux ans.
        Bravo et merci.

        Aimé par 2 personnes

        • Merci beaucoup ! Ne m’en parle pas, dans mon précédent poste, j’avais pas mal de temps de trajet en transports en commun moi aussi. Et c’est vrai qu’avoir un moyen d’évasion (livre, musique, Culte d’Apophis) est capital dans ces cas là.
          Si j’ai pu jouer un rôle de passeur (de livres, d’éditeurs), j’en suis ravi, c’est le but principal de ce blog 😉

          J'aime

      • Non pitié ne ferme pas !!! (J’ai vu dans les guidelines que c’est le tutoiement est de mise ici, c’est juste ?) Ce que tu fais est juste génial ! J’ai pu commencer à me plonger dans la littérature de l’imaginaire il y a environ un an grâce ce blog. Je ne l’avais jamais fait avant car je n’avais aucune idée du bout par lequel aborder tout ça ^^’ D’ailleurs ce qui m’aide le plus, ce sont tes « guides pour progresser en … » qui me permettent de trouver des lectures « incontournables » et surtout à mon niveau.
        Je me permet d’inclure les trois romans que j’ai découvert (et dévorer) grâce à toi:

        – Promise of Blood, Brian Mclclellan
        – The Lies of Locke Lamora, Scott Lynch
        – Le problème à trois corps, Liu Cixin (j’ai un très solide background scientifique ^^’)

        (Oui je sais, je lis lentement, mais j’ai encore une vingtaine de lectures prévues qui me vienne de ton blog)

        Pour conclure, merci merci merci merci et ne ferme pas ne ferme pas ne ferme pas !

        Aimé par 1 personne

        • Oui, le tutoiement est de mise ici 😉 Pas d’inquiétude, j’ai fait des ajustements dans mon rythme de lecture (en passant à 75 pages / jour plutôt que 100, au moins pour la VO qui est forcément plus exigeante) histoire de préserver ma santé (défaillante), mon sommeil (insuffisant) et de rééquilibrer la part prise dans mon temps libre entre le blog et d’autres loisirs, mais sauf gros problème de santé, l’arrêt total n’est pas une option envisagée actuellement. De toute façon, même si je m’arrêtais ce soir, il resterait 18 (j’ai compté) critiques Bifrost à publier au fur et à mesure de leur sortie d’embargo, donc il resterait un peu d’Apophisme pendant les treize prochains mois.

          Concernant les guides de lecture, celui sur la Dark Fantasy est fini aux deux tiers, je vais essayer de le sortir en janvier. Mais j’en reparlerai dans le bilan 2020, le 1er janvier.

          Très heureux de savoir que tu as pu faire quelques belles lectures grâce au Culte, en espérant qu’elles ne soient que les premières d’une longue série !

          J'aime

  1. Quel boulot de dingue ! Félicitation et merci pour le plaisir que je prends à lire tes critiques fantasy (bon la SF c’est pas mon truc mais j’ai découvert des nouvelles excellentes Grace à toi).
    Longue vie à ton blog parce qu’il permet vraiment de découvrir de belles pépites. Et encore merci Pour toute l’énergie que tu y mets

    Aimé par 1 personne

  2. Comme je le disais sur Twitter, il faudra vraiment que je lise le Rich Larson ! Je suis aussi surprise de lire que des éditeurs t’ont dans le nez quand je vois la qualité de tes chroniques… 😅 Même quand elles sont négatives tu argumentes, à partir de là je vois pas le problème. Serais je naïve ? 🤔

    Aimé par 1 personne

    • Ah et après avoir lu les commentaires je me sens tenue d’ajouter que le culte ne doit jamais être abandonné 😭 tu es un pilier de la communauté littéraire sfff ce serait une grande perte si tu arrêtais. Longue vie à l’Apophisme 💪

      Aimé par 1 personne

    • Non mais justement, le problème est là. A la fois le fait qu’il y ait des critiques négatives sur le blog, ET le fait qu’elles soient argumentées et qu’il soit donc difficile de les démolir. Qu’un éditeur défende ses auteurs et ses bouquins, c’est normal. Qu’il tente d’invisibiliser les blogs qui ne vont pas dans son sens, ou, qu’à coups de SP et de publicité, il essaye de faire monter à la place des blogs plus… complaisants, dirons-nous, ça ne l’est plus. Manque de bol pour eux, le seul faiseur de rois, c’est vous, le public. Je pense que vous sentez bien que je suis incapable de mentir sur un bouquin, et que s’il est vraiment bon, je préfèrerai dire du bien d’un livre d’une maison / auteur qui me méprise plutôt que de me livrer à une basse vengeance, ou qu’à l’inverse, même si j’aime beaucoup les gens du Belial’ par ex, si je lis un livre de chez eux qui ne me plait pas (Helstrid, par exemple), je vais le dire même si je sais que ça va leur faire du mal. La base de ce blog, c’est l’honnêteté envers ma communauté, et ça, tous les SP du monde n’y changeront jamais rien.

      Aimé par 1 personne

  3. Merci pour cette très belle sélection ! J’espère voir un jour les romans cités être traduits en français (j’avoue ne pas me sentir prête a lire de la hard sf en anglais pour l’instant, peut-être à tort ?) et j’attends avec grande impatience la sortie des maîtres-enlumineurs chez AMI !

    Aimé par 1 personne

  4. Wow, merci beaucoup pour cette distinction ! 🙂
    Si je ne m’abuse, c’est mon deuxième (et pas second, je vais être optimiste en vue de l’avenir ^^) prix Apophis. Cela me fait évidemment très plaisir que La Piste des cendres se retrouve ainsi mis en avant dans une telle liste.
    C’est une année à la fois riche et compliquée donc…

    Quant aux éditeurs… as-tu atteint l’étape où certains pensent que tu mènes carrément une « croisade » contre eux ? ^^ Et ça peut durer des années. 😉

    Très curieux aussi de découvrir Crossings ! Je crois que je l’avais déjà dit au moment de la chronique et je n’ai toujours pas eu le temps de le lire.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, c’est en effet le deuxième 😉

      Si certains éditeurs pensent que je suis en croisade contre eux, c’est qu’ils n’ont carrément pas compris que je juge un livre donné, pas l’ensemble de l’œuvre de l’auteur, pas toute la collection, pas son directeur, pas tout ce qu’a jamais publié ou publiera l’éditeur. Et en plus, si certains pensent que mes critiques sont dures actuellement, c’est qu’ils n’ont pas pris la mesure du fait qu’en gros, je n’ai jamais dépassé 3 sur une échelle d’atomisation de 10, disons. Mais ça pourrait monter : je peux dire qu’un livre a beaucoup de défauts et que son achat ne doit donc s’envisager qu’avec circonspection, mais je peux aussi demander aux gens de se recueillir en mémoire des pauvres arbres abattus pour pouvoir imprimer un tel monument de médiocrité, et qu’ils devront repenser à eux au moment de passer à la caisse ; fondamentalement, ça dit plus ou moins la même chose, sauf que l’effet, lui, est très différent sur l’esprit d’un acheteur potentiel 😀

      Sinon, la critique d’aujourd’hui (si j’ai le courage de la rédiger) devrait t’intéresser : de la Flintlock navale… sans Flintlocks !

      J'aime

  5. Tombé sur ton blog au hasard de la toile, je ne puis que te remercier pour cette mine précieuse qu’il représente pour moi dorénavant.

    Je l’explore petit à petit et je lui doit toutes mes dernières lectures. Aussi milles merci pour cette passion que tu partages de la plus belle des façon.

    Aimé par 1 personne

    • C’est dû à une multitude de facteurs, internes (état de santé, problèmes chroniques de sommeil, conditions dans lesquelles je lis / rédige, envie de laisser à nouveau plus de place à d’autres loisirs, etc) et externes (j’en ai « un peu » marre de l’hostilité décomplexée de l’édition française et du sérail à mon égard. Ce genre de gamineries et de basses vengeances me fatigue au plus haut point, et j’aspire à retrouver une certaine tranquillité d’esprit, de toute façon indispensable quand on a 23 de tension).

      J'aime

  6. Bonjour
    Je me joins aux autre commentaires positifs pour te féliciter pour ton travail encyclopédique et je prie pour qu’il n’ai pas de fin
    Je lis de la SF depuis l’age de 14 ans et j’en ai bientôt 60 et ne me lasse guère de ces lectures qui ouvrent de multitudes de portes dans l’esprit imaginaire.
    Maintenant j’ai envie de te poser une question, avec l’étendu de tes connaissances dans ce genre littéraire, n’a tu pas envie de te lancer toi même dans l’écriture …

    Aimé par 1 personne

  7. Bonjour Apophis,
    Je profite de cette super sélection pour te redire combien ton blog est indispensable. Même si grâce à tes liens, j’ai découvert d’autres blogs que j’apprécie beaucoup, c’est ton blog que je parcours systématiquement et dans lequel je trouve mon bonheur; et surtout, qui m’a permis de me replonger dans la SF actuelle. Un peu dur de toujours lire les articles et les bouquins sur la SF dont la moitié est consacrée à Jules Verne et l’autre moité à l’âge d’or de la SF américaine, même si j’adore aussi.
    Grâce à toi, j’ai pu découvrir des auteurs, des livres que je n’aurai jamais lus. Et les explications que tu fournis à cette occasion me permettent aussi de m’y repérer dans la continuité entre les différentes périodes de la SF, et surtout dans les plus récentes dans lesquelles j’étais totalement perdu. de Adrian Tchaikovsy à Greg Egan, en passant par les anthologies apophiennes ou les boucles temporelles, c’est toujours l’occasion pour moi de découvrir des nouveautés que j’ai envie de lire.
    Mention spéciale pour le guide de lecture de iain M Banks que je n’aurais osé espéré. Par contre, total stress, ma pile à lire croît de plus en plus, et mon temps pour lire, pas trop, mais au moins, je n’ai pas l’angoisse du vide.
    Je comprends la lassitude que tu peux ressentir, surtout que l’ambiance a l’air un peu maussade avec une partie du monde du livre; mais pour certains lecteurs comme moi, ton blog est une vrai bouffée d’oxygène qui ouvre ma fenêtre sur un imaginaire incroyable.
    Pour tout cela, encore merci.
    Bubar

    Aimé par 1 personne

  8. Je t’ai déjà dis tout le bien que je pensais de ton blog mais je peux en rajouter une couche si tu veux XD Je sais cependant aux vues des articles que tu publies à quel point cette activité doit être chronophage sans que le travail soit toujours reconnu à sa juste valeur. Sache que j’apprécie beaucoup tes articles et tes avis.
    Concernant ton top, j’avais déjà noté le Derek Kunsken et la série de Robert Jackson Bennett. Je rajoute le Robert J. Sawyer qui était aussi dans la liste de FeydRautha. Bon maintenant faut que les éditeurs se bougent ^^

    Aimé par 1 personne

    • Merci Anne_Laure, ça me touche beaucoup. Et j’apprécie beaucoup ton blog également (en matière d’articles chronophages, j’imagine que les news de l’imaginaire ne doivent pas se faire en deux minutes elles non plus).
      Oui, faut que les maisons d’édition se bougent, et pas que pour ces bouquins là. Je vais d’ailleurs sans doute refaire un article « liste de Noël adressée aux éditeurs » 🙂

      J'aime

  9. Je rejoins mes camarades des commentaires ci-dessus pour dire que ton blog est vraiment un pilier dans ma culture des chroniques d’ouvrages de SFFF et qu’on a besoin de gens honnêtes tels que toi, tant pis si ça ne plaît pas à tout le monde.
    Avec ta belle sélection, je pense que je vais bien remplumer ma wishlist qui va se faire décimer à Noël, ça aidera ceux qui veulent encore me faire des cadeaux après cette fête tant attendue ><
    Et longue vie au Culte !

    Aimé par 1 personne

  10. Bonsoir Apophis,
    déjà quelques années que je te lis et qu’en plus d’avoir pris la mesure du boulot que demande ton blog, c’est surtout son indépendance et sa liberté de ton qui m’ont fidélisé.
    Les bisbilles avec le microcosme de l’édition hexagonale que tu décris ne me surprennent pas ;
    surement la rançon de ton auditoire et ton honnêteté intellectuelle.
    Courage et surtout changes pas, hein ?

    Aimé par 1 personne

  11. Une année de plus en ta compagnie. J’ai toujours autant de plaisir à découvrir un nouveau message dans ma boite mail avec un lien pour une nouvelle critique, un nouvel article. J’ai l’impression d’avoir découvert un nouveau monde le jour béni (mot que je n’utilise jamais, mais qui sied parfaitement à ce culte) où je suis tombé sur ton site. Site découvert de manière totalement fortuite d’ailleurs. C’est presque frustrant de ne pas pouvoir t’apporter quoi que ce soit pour te remercier !
    Je lis dans un de tes commentaires que tu penses parfois à abandonner. J’imagine que ce doit être un travail énorme et aussi frustrant de tenir un blog d’une telle qualité. Et ca ne doit pas être évident de se rendre compte de l’intérêt qu’il suscite. Je comprendrais complètement que tu abandonnes, et je serais là pour te remercier de tout ce que tu nous auras apporté. Mais bon… franchement… si un sacrifice quelconque peut te faire changer d’avis, je peux demander conseils à mes vikings de collègues 🙂
    Un fidèle de Bergen

    Aimé par 1 personne

  12. Bon, la fabrique des lendemains, il n’y a plus de mystère, il va finir dans ma besace, j’espère que l’on verra d’autres articles de fond en 2021, notamment le guide de lecture SFFF,  » découvrir la/le ou progresser … « , l’oeil aussi très bien, j’admire le boulot de tous les chroniqueurs, parce que c’est du taf de faire tout ça, et c’est pas donné à tout le monde, même si ça reste du plaisir et sans obligation, donc bravo à toi, sincèrement.

    Aimé par 1 personne

  13. D’habitude je ne commente pas, mais, lecteur assidu de ton blog depuis 2 ans, je voulais te remercier. Ton blog est une référence dans la blogosphère SFFF et m’a, comme beaucoup d’autre, permis de faire grossir ma PAL et d’approfondir les connaissances sur certains sous-genres. Ton départ serait un drame (oui). Je suis admiratif devant le fait que tu arrives à tenir le blog malgré les difficultés que tu rencontres, cela ne doit pas être de tout repos et nécessite du courage (et une bonne dose de passion j’en suis sur).

    Ainsi, même si ce ne sont que des mots, je voulais, encore une fois, te remercier pour ton travail et te souhaiter bon courage quoi que tu décides de faire.

    Haut les coeurs !

    Un apophien (apophiste ?).

    Aimé par 1 personne

  14. La fabrique des lendemains et la Piste des cendres, s’ils croisent ma route, ils auront de la chance de rester dans ma PAL : le premier plus par curiosité (quand je suis dans l’envie de lire des nouvelles, c’est frénétique) et le second car le contexte et le genre m’intriguent vraiment beaucoup. Je suis lente mais je ne désespère pas d’arriver à me lancer dans Crossings. Et Les Maître-Enlumineurs me tenterait bien aussi. J’ai tant à découvrir dans les genres de l’imaginaire, notamment grâce à tes conseils et critiques si fouillées. Un grand merci à toi pour cela, et tous mes voeux pour ta santé s’améliore (en plus des futures bonnes fêtes de fin d’année).

    Aimé par 1 personne

  15. Bon, comme j’ai déjà lu La piste des cendres, ma wish list n’ augmenté que de un avec La fabrique des lendemains, il me semble d’ailleurs que Monsieur l’a pris donc bon, sa biblio est la mienne ^^ je n’aurai qu’à lui emprunter sa liseuse

    Aimé par 1 personne

  16. Je fais partie de ces lecteurs de l’ombre, mais s’il y a une chose qui a changé cette année, c’est le fait de commenter les blogs/chroniques/vidéos qui me plaisent. En tout cas un grand merci pour ton blog et tes chroniques !
    La Fabrique des lendemains et La Piste des Cendres me tentent bien ,ainsi que la future sortie des Maîtres Enlumineurs. Bref comme à chaque fois que je parcours ce blog, je ressors avec une longue liste de livres à ajouter à ma wish-list.
    En te souhaitant de bonnes fêtes et un bon rétablissement.

    J'aime

  17. Salut Apophis,

    Lecteur occasionnel, je fais partie de la minorité silencieuse qui prend toujours énormément de plaisir à lire chaque nouvelle publication de ton blog.
    Personnellement, j’y ai trouvé ce que je cherchais et bien plus encore !

    Merci pour le guide des genres et sous-genres de l’imaginaire : il m’a permis d’avoir une vision claire de cette littérature, m’a appris beaucoup, les exemples cités sont très utiles, et il m’a permis de découvrir qu’à partir de mes goûts, c’est la Hard SF que je cherchais.
    Merci pour le guide de lecture découvrir la Hard SF ! Il est très bien pensé, très complet, et très bien expliqué : c’est exactement ce que je cherchais et dont j’avais besoin ! Je suis aux anges dans cette PAL ! 😁
    Merci pour toutes les pépites que tu nous fais découvrir. J’en suis par exemple au troisième tome de la Tétralogie des origines de Stéphane Przybylski, et moi qui cherchais depuis longtemps un bon roman dans la veine de la mytharc de X-Files, je suis absolument comblé, je me régale !
    D’ailleurs j’en profite pour te dire que je trouve très pratique l’arborescence dans la colonne de gauche pour effectuer des recherches par catégories ! (en plus d’Histoire secrète qui sort des sentiers battus, la Fantasy exotique a l’air très attrayante, merci pour cette découverte !!!)
    Bref, tu peux déjà avoir la satisfaction d’avoir réussi cette mission de passeur dont tu nous parles si souvent 😃

    Cependant, la passion fait que l’on a tendance à ne pas se rendre compte de la chance que l’on a d’être en bonne santé, et à toujours vouloir en faire plus, voire trop ! Une bonne santé, c’est une des choses les plus importantes dans la vie, afin justement de pouvoir vivre, vivre convenablement, confortablement, sereinement, avec joie.
    Que l’on savoure chacune de tes nouvelles publications, oui! mais certainement pas au détriment de ta santé ! Alors je suis heureux de lire que tu as la sagesse de choisir de lever un peu le pied.

    Merci pour tout ce que tu nous apportes, pour la qualité de tes publications, pour le plaisir qu’elles nous procurent, ainsi que pour le plaisir de tous les livres que l’on a dévorés grâce à tes critiques et suggestions !

    Surtout prends soin de toi, et au plaisir de continuer à te lire le plus longtemps possible ! 😃

    Un grand merci à toi !

    Aimé par 1 personne

  18. Ping : Bilan 2020 – Overkill * | Le culte d'Apophis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s