Les agents de Dreamland – Caitlin R. Kiernan

La crème des Lovecrafteries du XXIe siècle ! 

Les_agents_de_DreamlandLe 27 août 2020, sortira (entre autres, mais nous aurons l’occasion d’en reparler) dans la collection Une heure-lumière du Belial’ Les agents de Dreamland de Caitlin R. Kiernan, autrice d’exception dont S.T. Joshi en personne (LE spécialiste de Lovecraft) a comparé le style avec ceux de Dunsany et Ligotti, excusez du peu ! Il s’agit du premier volet d’un cycle de novellas appelé Tinfoil dossier, dont le troisième (le second étant Black helicopters), The Tindalos asset, sortira en VO (et sera chroniqué sur ce blog) en octobre. Sachez aussi qu’une nouvelle présente dans Bifrost 99, sur le point de paraître, est également liée à ce texte, mais de cela aussi, je vous reparlerai d’ici quelques jours.

J’ai, pour ma part, lu Les agents de Dreamland en anglais à sa sortie, il y a deux ans et demi, et pour ceux qui ne voudraient pas lire ma critique complète, j’en reproduis ici sa conclusion : ce texte néo-Lovecraftien exploite certes un classique, mais s’éloigne toutefois des sentiers les plus fréquentés pour employer un pan de la mystique du génie de Providence finalement un peu négligé. Mêlant roman noir, ufologie, Histoire secrète et créatures du Maître, cette redoutable Novella en impose, dans un style nettement plus hardcore que La quête onirique de Vellitt Boe, par exemple, et qui est plus là pour faire de l’Horreur cosmique que pour mettre absolument au premier plan la personne de couleur (La ballade de Black Tom) ou la femme (Vellitt Boe ; et ce même si cette dernière est largement mise en avant ici). La narration est à la fois complexe et exigeante, adoptant trois points de vue et se baladant sur un intervalle temporel de plus d’un siècle, mais récompensera celui qui aura fait l’effort d’aller jusqu’au bout. S’il est lisible par tous, y compris le néophyte en Lovecrafteries, ce texte ne prendra toute sa pleine saveur que pour quelqu’un qui connaît la nouvelle de Lovecraft sur laquelle il est basé (dont je ne vais évidemment pas parler, même si les indices sont précoces et gros comme des immeubles). En tout cas, j’ai certes passé un moment glaçant, mais que je ne regrette absolument pas.

Ce livre vous intéresse, vous êtes client d’Amazon et souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens affiliés suivants pour votre achat, cela ne vous coûte strictement rien de plus !

Acheter en version papier (notez que suite à une absence d’accord avec l’agent de l’autrice, qui exigeait la présence de DRM, auxquels le Belial’ a toujours été opposé, ce texte ne sortira PAS en version électronique).

Si vous lisez sur Kindle, vous pouvez également soutenir le blog en vous inscrivant pour un essai gratuit de l’abonnement Kindle, via ce lien, et si vous audiolisez, vous pouvez aider le Culte en essayant gratuitement Audible via ce lien.

***

Retour à la page d’accueil

11 réflexions sur “Les agents de Dreamland – Caitlin R. Kiernan

  1. Tiens WordPress ne me met pas ton article dans le lecteur de mon téléphone j’ai du aller le rechercher sur Twitter.. Bref, merci pour ce billet qui m’évitera de l’acheter du coup vu que je n’apprécie pas plus que ça Lovecraft 😅 (je suis bannie c’est ça ? 😁)

    Aimé par 1 personne

    • Non, chacun a le droit d’apprécier ou pas une autrice ou un auteur, je trouverais vraiment puéril d’ostraciser une personne parce qu’elle n’apprécie pas Lovecraft, Ada Palmer ou je ne sais qui. Et ce d’autant plus qu’avec le système des SP, la blogosphère est déjà assez monochrome, à certaines périodes, comme cela (avec 25 blogueurs sortant la critique du même livre sur une ou deux semaines), donc si en plus tout le monde avait les mêmes goûts, ce serait d’un mortel ennui.

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis assez peu Lovecrafteries moi-même. Une fois de temps en temps. Comme j’ai lu les Chiens de Tindalos il n’y a pas longtemps, je vais attendre…
    De toure façon j’ai encore des tas d’UHL à lire en stock

    Aimé par 1 personne

    • Pour ma part, j’ai une très forte affinité pour le Weird Lovecraftien, mais je te comprends tout à fait, il y a des registres de la SFFF que j’apprécie de lire de temps en temps mais que je ne lirais certainement pas en masse ou à forte fréquence.

      J'aime

  3. Ping : Vigilance – Robert J. Bennett | Le culte d'Apophis

  4. Ping : Noirs vaisseaux apparus au sud du paradis – Caitlin R. Kiernan | Le culte d'Apophis

  5. Ping : The Tindalos asset – Caitlin R. Kiernan | Le culte d'Apophis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s