Dans la boucle temporelle – itérations 12-13 : Décembre 2016 – Janvier 2017

Lorsqu’un blog dépasse un certain nombre d’années d’existence et / ou d’articles, et à la condition que de nouveaux abonnés rejoignent sans cesse les rangs de sa communauté, il devient de moins en moins probable que les critiques et articles les plus anciens soient lus. Tout le monde n’a malheureusement pas le temps, ou l’envie, de se replonger dans les archives, sans compter qu’il peut être décourageant de débarquer sur un site qui compte des centaines de posts et de ne pas savoir par quelle voie attaquer cette montagne. Dans la boucle temporelle est une série d’articles conçue pour guider les nouveaux venus dans la masse de chroniques et autres articles de fond du blog, leur indiquant ce qu’ils devraient lire en priorité, remettant en lumière des posts oubliés mais potentiellement intéressants. Charge aux aponautes, ensuite, d’explorer les différents menus du blog pour lire le reste. Mais pour faire court, c’est bel et bien d’une sorte de résumé, en forme de best of, de ce qui s’est déroulé de plus marquant dans les précédentes « saisons » (comme on dirait si le blog était une série télévisée) de l’histoire du Culte.

Le concept étant lancé dans le sillage du quatrième anniversaire du blog, en janvier 2020, chacun des « épisodes », appelés itérations, de cette série d’articles remonte de quatre ans en arrière, mettant en lumière en moyenne trois articles du mois concerné (si un mois a été exceptionnellement prolifique et qu’un autre n’est pas spécialement riche en chroniques à remettre absolument en avant, la règle « 4 ans en arrière, mois à mois » peut éventuellement être outrepassée, ce qui est d’ailleurs le cas aujourd’hui). Ainsi, en ce mois de janvier 2021, nous allons nous repencher sur ceux de décembre 2016 ET de janvier 2017. La présentation des articles s’accompagnera aussi d’un petit commentaire replaçant, parfois, ces posts dans le cadre plus général de l’histoire du blog.

Vous pouvez retrouver toutes les itérations sur cette page ou via ce tag.

Dans ces 12e et 13e itérations, j’aurais pu vous parler en détails de Maîtresse du Chaos de Robert Holdstock, qui prouve que l’Heroic Fantasy ne se réduit pas aux montagnes de muscles comme Conan, Fafhrd, Hadon et compagnie mais peut aussi mettre en vedette une femme, mais vu que ses suites ne sont pas à la hauteur, les aponautes intéressés pourront toujours se référer à sa critique complète. J’aurais aussi pu vous parler du redoutablement efficace Terms of enlistment de Marko Kloos, véritable recréation de La chute du Faucon Noir dans un contexte futuriste, mais vu qu’il n’a pas été traduit (à ma grande incompréhension, surtout que là, les suites sont tout à fait à la hauteur), que la majorité d’entre vous ne lit pas l’anglais et que beaucoup n’aiment pas la SF militaire, et qu’en plus il y a un autre livre relevant du même genre dans ma sélection, là aussi je vais m’en abstenir. Les intéressé(e)s pourront toujours lire sa critique. Non, je vais plutôt m’attarder sur les romans ou recueils suivants :

Dark Matter – Blake Crouch *

* Dark Matter, Porcupine Tree, 1996.

dark_matter_crouchMalgré son titre en anglais, ne vous y trompez pas, il s’agit bien d’une VF. Il est très difficile de parler de Dark Matter sans spoiler horriblement, mais cette fable sur l’identité et les choix de vie passe du Fantastique à la SF presque-Hard tout en ne quittant jamais les codes du thriller. Racontée sur un rythme élevé, dans un style de phrases ultra-courtes à la James Ellroy avec retours à la ligne incessants, elle se lit très vite, interroge pas mal, émerveille ou terrifie parfois. Pourtant, le roman, s’il est prenant et globalement réussi (les personnages, notamment, sont très solides), n’arrive pas à susciter l’impact d’un Replay de Ken Grimwood, avec qui il partage certaines caractéristiques, tout simplement du fait qu’il partage justement des points communs avec un grand nombre d’autres livres (à commencer par L’échange de Alan Brennert) ou de séries télévisées. On ne lira donc pas ce livre, par ailleurs très prenant et tout à fait recommandable, pour un éventuel côté novateur dans les tropes explorés, mais même en connaissant bien ces derniers et les livres qui font référence dans ce domaine littéraire, la lecture restera plaisante.

Si vous souhaitez en savoir plus sur Dark Matter, ma critique complète est à votre disposition. Sachez par ailleurs que la traduction d’un autre roman de Blake Crouch, Recursion, sortira le 5 Mai. La critique de la VO est d’ores et déjà lisible sur le Culte sur cette page, bien entendu  😉

L’artefact – Jamie Sawyer

artefact_sawyerL’artefact est, bien au-delà de la SF militaire, un roman de science-fiction remarquable, qui se sert de l’ailleurs et de demain pour explorer des thématiques extrêmement profondes : abstraction et déshumanisation de la guerre via l’utilisation croissante de drones, mort, folie, mysticisme (l’auteur s’est puissamment inspiré de Conrad et de Coppola, Kellerman n’étant qu’un autre Kurtz), traumatismes psychologiques, etc. Mais même sur un pur plan baston, ce mélange d’AvatarAlien / Aliens, Warhammer 40 K et Apocalypse Now vaut le détour, grâce à son ambiance noire et désabusée, grâce à son rythme savamment étudié, à la psychologie très développée de son personnage principal et à son côté prenant, parfois coup-de-poing. Bref, un excellent livre, alliant SF populaire « de divertissement » et SF « intelligente ».

Si vous voulez en savoir plus sur ce roman, un des meilleurs dans le registre de la SF militaire paru ces dernières années, je vous invite à lire ma critique complète.

Kadath : quatre quêtes oniriques de la cité inconnue – Collectif

kadathKadath – Quatre quêtes oniriques de la cité inconnue est une version de Kadath – Le guide de la cité inconnue allégée des illustrations de Nicolas Fructus… et quasiment de la moitié de son prix. Reste l’essentiel, à savoir quatre nouvelles, liées par un fil rouge, ainsi qu’un guide détaillé de la cité de Kadath (et des Contrées du Rêve en général). Si vous êtes un amateur de Lovecraft et connaissez le volet onirique de son œuvre, inutile de vous présenter ce lieu, vous le connaissez et le chérissez probablement. Sinon, pour ceux qui ne sont pas encore entrés dans l’univers du Maître, sachez que les textes du mystérieux narrateur appelé l’Innomé, qui font le lien entre les nouvelles, ainsi que les annexes, donnent même au complet néophyte une compréhension basique de l’univers onirique Lovecraftien. C’est un livre globalement intéressant, avec une splendide nouvelle de Mélanie Fazi, un guide du routard Kadathien assez hilarant, dans un sens, mais aussi un ouvrage qui ne sera pas assez Lovecraftien dans certains cas pour le puriste, qui le sera trop pour le complet néophyte, qui sera un poil juste sur le plan littéraire pour deux textes sur quatre, qui sera trop prévisible pour le connaisseur de l’auteur de Providence dans un cas (la nouvelle de Laurent Poujois), mais qui satisfera par contre grandement l’amateur de jeux de rôles inspirés par le Mythe de Cthulhu. Globalement, je pense que c’est le rôliste qui pourra être le plus intéressé par la partie « guide de Kadath », et que c’est cette catégorie de lecteur qui aura le plus de facilité à apprécier le livre. Ce qui, lorsqu’on connaît l’histoire de Mnemos, n’est finalement que pure logique.

Celles et ceux d’entre vous qui veulent en savoir plus peuvent se référer à ma critique (très) complète.

***

Retour à la page d’accueil

9 réflexions sur “Dans la boucle temporelle – itérations 12-13 : Décembre 2016 – Janvier 2017

  1. Bonjour,
    J’ai acheté « L’artefact » il y a pas longtemps en ebook et je n’ai lu que de bonnes critiques sur cette saga. Après avoir lu la tienne, j’ai vraiment hâte de me lancer dans cette saga.
    Je suis en train de lire « La Tour Sombre » de Stephen King, j’en suis à la fin du tome 3. J’ai cherché sur ton blog si tu avais fait un retour mais je n’ai pas trouvé. Pas attiré par cet auteur ?

    Merci pour la chanson de Porcupine Tree. Il y a quelques années, j’avais un bon copain qui adorait ce groupe. J’ai une pensée pour lui grâce à toi.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai lu aussi Dark Matter que j’ai apprécié pour les mêmes raisons. Ses autres titres ont rencontré des avis en dent de scie, du coup je ne me suis pas lancée sur ses autres romans. En as-tu lu d’autres toi ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s