Terminus – Tom Sweterlitsch

Un roman d’une rare qualité, extrêmement prenant, qui établit un nouveau standard en SF temporelle / des univers parallèles

TerminusLe 24 avril 2019 sortira chez Albin Michel Imaginaire Terminus de Tom Sweterlitsch, un roman que j’ai pour ma part lu en anglais peu après sa sortie sous son titre original, The gone world. Si vous voulez plus de détails à son sujet, je vous conseille la lecture de ma critique complète, mais je peux le résumer de la façon suivante : Terminus est un impressionnant roman mélangeant voyage vers le futur (et les univers possibles) avec une enquête menée par un agent du NCIS visant à retrouver un soldat faisant jadis partie du programme spatio-temporel (mais présumé mort) ayant sans doute massacré sa famille avant de disparaître, seule sa fille aînée restant introuvable. En parallèle, le Terminus, la fin de tous les futurs possibles, menace la Terre, et se rapproche de plus en plus du présent, c’est-à-dire de l’année 1997. Ce sera à Shannon Moss de régler toutes ces sous-intrigues, qui se retrouveront liées à elle d’une façon très habile, qui se dévoilera petit à petit au cours du récit.

J’ai été bluffé par la maîtrise de l’auteur, que ce soit en matière de worldbuilding (à la fois original, prodigieusement riche mais restant à la portée de tous à condition d’y mettre un peu du sien), d’intrigue (complexe et très habile mais jamais difficile à comprendre), de style, de rythme, d’atmosphère, de personnages (l’héroïne est un bijou en terme de personnalité et de background), bref de pratiquement tout. Il y a bien 2-3 points mineurs qui m’ont un peu dérangé, mais franchement rien d’important. Au final, voilà un livre d’une rare qualité, extrêmement prenant (qui se dévore avidement plus qu’il ne se savoure à petites gorgées décontractées) et qui établit sans conteste un nouveau standard en matière de voyage temporel et d’univers parallèles, un domaine où on aurait pu croire que tout avait été dit. Eh bien non !

Bref, voilà un achat que je vous recommande vivement. Et si, en plus de vous faire plaisir, vous souhaitez soutenir le blog, et que vous êtes client d’Amazon, passez par un des liens affiliés suivants, vous ne dépenserez rien de plus mais donnerez quelques piécettes au Culte :

Acheter en version papier

Acheter en version Kindle

Si vous lisez sur Kindle, vous pouvez également soutenir le blog en vous inscrivant pour un essai gratuit de l’abonnement Kindle, via ce lien.

***

Retour à la page d’accueil

24 réflexions sur “Terminus – Tom Sweterlitsch

    • Merci 🙂 Il faut dire que ce n’est pas forcément le roman le plus facile à chroniquer, vu que l’intrigue est dense et que les fondamentaux de l’univers sont très scientifiques et assez particuliers.

      J'aime

  1. J’ai eu la chance de le recevoir dans le cadre de la dernière opération Masse Critique de Babelio (mauvais genres) et je l’ai dé-vo-ré ! Plus qu’à faire le billet (à paraître le 24 avril, date de sortie du livre apparemment).

    Aimé par 1 personne

  2. N’en jetez plus Ô dieu infâme! C’est pour moi (quand, je sais pas, mais c’est pour moi).
    De toute façon je n’allais pas risquer ma peau à contredire le 267e commandement, paragraphe 27 tiré 12.4 (d’ailleurs si tu pouvais grouper tous les commandements dont le non respect implique l’annihilation totale dans les premiers n° de l’apophisme, ce serait bien urbain)
    Heureusement que je suis passé par ici car la couv ne me disait rien du tout. Très bof, bof

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai reçu l’épreuve non corrigée des mains de Gilles Dumay en personne lors de notre rencontre à Trolls&Légendes. Il m’a soufflé que tu avais grandement apprécié ce texte (ce que tu confirmes) et que tu avais vraiment détesté « Le chant mortel du soleil » xD En tout cas, pour un livre qui semble si complexe à vue de nez, tu as remarquablement bien synthétisé ton avis.

    J'aime

    • Merci. C’est complexe mais pas compliqué, si tu vois ce que je veux dire, car l’auteur rassemble toutes les pièces du puzzle de l’intrigue d’une façon limpide, et expose ses éléments de worldbuilding (pourtant très riche) de façon claire et accessible.

      Aimé par 1 personne

  4. Ping : « Terminus », Tom SWETERLITSCH – Sur mes brizées

  5. Bon, je viens de finir l’ouvrage, et, en bref: la grosse claque. Je sortais d’une série de très bonnes lectures pure SF: la Mort immortelle de Liu Cixin (qui m’a retourné la tête…pur chef d’œuvre), et deux livres très cools sans être à tomber: Blues for Irontown de John Varley et Braises de Guerre de Gareth . Je ne sais pas dans quelle mesure Gilles Dumay est impliqué dans ces deux derniers parus chez Denoël, mais j’étais (je reste) intrigué par la collection AMI. J’avoue avoir reculé devant Anathem (les premières pages feuilletées chez mon libraire m’ont…comment dire…refroidi sur l’aspect de la lisibilité-erreur, certainement, mais bon, je ne vais pas me faire mal non plus sur mes lectures). Donc bref, la référence à True Detective et Inception, plus la reco de mon libraire, m’ont convaincu d’essayer Terminus et j’ai littéralement adoré. C’est le meilleur bouquin sur le voyage dans le temps depuis…Ken Liu et L’Homme qui mit fin à l’Histoire (que je considère aussi comme un petit chef d’œuvre). Par contre, rien à voir, selon moi, avec True Detective et Inception, sinon qu’il y a des personnages dans l’histoire (c’est de l’humour). Seul (minuscule) défaut: l’utilisation à outrance du verbe léviter, qu’il faudrait éviter selon moi. Rien de grave. Pour l’anecdote, et sans vouloir spoiler: j’ai lu cela en écoutant (entre autres), le dernier Rodrigo y Gabriela et leur reprise d’Echoes de Pink Floyd. (Pourquoi c’est un spoil potentiel? Lisez le et vous verrez). Et donc je regarde avec un autre œil cette collection AMI… et je m’interroge sur le dernier post: tu as détesté Le Chant Mortel du Soleil? Bon, je le commence quand même, toujours sur la reco de mon libraire, qui me donne toujours de bons conseils. Puis j’enchainerai sur Greg Egan, parce que, quand même..

    J'aime

    • Le dernier titre paru chez Lunes d’encre dans lequel Gilles Dumay a été impliqué est Dans la toile du temps, à ma connaissance.

      Oui, j’ai en effet détesté Le chant mortel du soleil (mais je trouve son auteur plutôt sympathique : il aime Conan et a le sens de l’humour, deux très bons points pour lui), je confirme les propos de l’ami Dumay.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s