Le guide de l’uchronie – Karine Gobled / Bertrand Campeis

Commentaires 7 Par défaut

Complet et pertinent sur le fond, très efficace et agréable à lire sur la forme

uchronie

Ce livre fait partie d’une collection de guides thématiques proposés par les éditions ActuSF, assez détaillés puisque se baladant en gros entre 290 et 350 pages, et consacrés aux littératures de l’imaginaire : uchronie dans le cas présent, mais aussi steampunk, Robert E. Howard, et ainsi de suite.

Les récits uchroniques sont ceux où l’histoire a pris un cours différent de celui pris dans notre monde, suite à un événement appelé Point de divergence. Même si vous ne le savez pas, vous avez probablement tous lu un livre uchronique un jour ou l’autre, ou bien vu un film / une série explorant cette thématique (ne serait-ce que la saga Retour vers le Futur ou Sliders). En France, le pape, le grand expert de l’uchronie est Eric Henriet (qui signe d’ailleurs la préface de cet ouvrage), qui a rédigé deux essais consacrés à ce thème : évidemment, la comparaison est inévitable avec ces derniers, aussi allons-nous nous en débarrasser immédiatement.

Le fond et la forme du Guide et des deux livres de Henriet sont différents : l’essai de ce dernier, notamment, tente d’être le plus exhaustif possible sur l’historique, la définition et les limites du genre. De plus, la présentation des ouvrages fondamentaux de l’uchronie est, chez lui, intégrée au corps du texte. Comme nous sommes sur le point de le voir, des choix très différents ont été effectués sur le Guide,  qui le rendent complémentaire des ouvrages de Henriet sans se substituer à lui. Pour résumer, là où l’oeuvre de ce dernier serait une « encyclopédie » de « 1000 » pages, ultra-complète mais ultra-dense, le Guide est une sorte de « guide du routard uchronique », plus court, mieux ciblé, et surtout beaucoup plus pratique à utiliser. 

Le fond

Les auteurs ont choisi (et à mon avis ils ont eu parfaitement raison de le faire) de ne présenter qu’une introduction relativement brève, afin de rappeler les bases de l’uchronie et son historique. Difficile en effet de parler de quelque chose sans que le lecteur soit un minimum informé de la définition, de l’histoire et de la place tenue par la chose en question dans le monde littéraire contemporain (j’hésite à employer le terme « genre » car tout le monde ne semble pas d’accord sur le fait que l’uchronie constitue un genre littéraire à part ; c’est cependant  la position qui a été adoptée sur ce blog, en en faisant une des catégories de base du classement des critiques, au même titre que la SF, la Fantasy et le Fantastique).

La forme adoptée dans cette introduction est intéressante, puisqu’elle consiste en un système de questions-réponses, douze pour être précis. Les rappels historiques (ainsi que les questions de fond sur le genre) sont réduits au minimum, ce qui est intelligent puisqu’ils sont traités en amples détails dans l’essai d’Henriet, et qu’il aurait donc été peu utile de faire doublon. De plus, cette approche me paraît parfaitement cadrer avec le mode « guide du routard uchronique » que j’ai décelé dans l’ensemble du livre (nous en reparlerons).

Le gros du Guide est en fait formé par un panorama complet, sans être exhaustif, de l’uchronie dans différents medias. Ce sont en fait essentiellement des conseils de lecture et de visionnage, que ce soit à destination de celui qui ne connaît rien à l’uchronie ou de l’amateur éclairé, qui pourra compter sur la vaste érudition des deux auteurs pour y dénicher des œuvres qu’il ne connaissait pas (mon banquier ne les remercie d’ailleurs pas, car à cause d’eux ma PAL s’est alourdie de dix livres supplémentaires, pour frôler le chiffre faramineux de… 400).

Ces fiches de présentation comportent un détail intéressant : des œuvres du même genre à conseiller si vous avez lu / vu et apprécié ce qui fait l’objet de la fiche, livre, comic / manga / BD, film ou série. Et là où ça devient très intéressant, c’est que ces conseils sont multi-plate-formes : en clair, sur la fiche d’une BD, on pourra vous conseiller un roman, ou inversement.

Autre choix intéressant : lorsqu’on vous présente un livre, il arrive que son auteur soit interviewé, avec parfois pas mal de détails d’ailleurs. C’est une initiative à saluer, car elle a le mérite de nous montrer les positions parfois très divergentes des uns ou des autres sur la place de l’uchronie dans la littérature (j’ai d’ailleurs été surpris par celle de Silverberg à cet égard). Cela permet aussi de se rendre mieux compte de ce  qui a mené les divers auteurs vers l’uchronie, ainsi que de leur personnalité (je n’avais déjà pas envie de lire un des auteurs interrogés, et ce n’est pas sa façon de répondre qui va arranger les choses ; par contre, je n’étais pas fan d’un des autres et pas intéressé par son oeuvre, mais maintenant je le trouve beaucoup plus sympathique).

Ayant une bonne connaissance des uchronies anglo-saxonnes et de celles dans les comics, j’ai pu vérifier la pertinence des avis exprimés par les deux auteurs, et à mon humble avis, leur appréciation est proche de l’impression que vous pouvez retirer de la lecture de la plupart de ces œuvres. Le panorama est également fort complet, à un détail près : le chapitre sur le Jeu de rôle fait complètement l’impasse sur deux célèbres suppléments uchroniques à GURPS, à savoir Alternate Earths 1 et 2. Je ne sais pas si c’est du au fait que les auteurs considèrent que ça relève plus du monde parallèle que de l’uchronie, mais il me semble clairement me souvenir que Eric Henriet les tenait en grande estime dans son essai.

Au final, cependant, on peut estimer que sur le fond, l’uchronie est traitée avec d’amples détails (sans que le Guide soit aussi exhaustif que l’ouvrage d’Henriet), et avec pertinence. On appréciera aussi le fait que les deux auteurs ne se soient pas arrêtés aux livres, mais aient aussi balayé beaucoup plus large : œuvres graphiques (francophones, comics, mangas), cinéma, animés, TV, Jeux (de rôle et vidéo pour l’essentiel, avec une longue partie sur Bioshock), théâtre, et même… musique (surprenant, original et franchement bien trouvé). Le livre se termine avec une liste de sites web à consulter pour aller plus loin.

La forme

Ce qui rend ce livre bien plus facile à utiliser que celui d’Henriet, et en fait ce que j’ai appelé un « guide du routard uchronique », c’est la forme sous laquelle les œuvres sont présentées. Au lieu d’être noyés dans la masse comme dans l’Uchronie, les conseils de lecture font l’objet de fiches séparées, avec résumé de l’histoire puis le sentiment des auteurs (qui ont l’honnêteté de dire quand c’est dispensable, ce que j’ai beaucoup apprécié) et les conseils de lecture croisés que j’ai déjà évoqués.

Ces conseils sont classés en différentes parties et sous-parties (je vais à partir de maintenant parler uniquement de l’écrit non-graphique) : romans (français puis étrangers), Romans jeunesse (ce qui inclut cette classification que je refuse, le young adult ; là aussi, français puis étrangers), essais, nouvelles (isolées ou groupées en recueils) et enfin revues (sous l’angle de dossiers ou numéros spéciaux sur l’uchronie). Les interviews, lorsqu’il y en a, sont insérées après la présentation de l’auteur concerné.

Cette présentation fait qu’il est pratique de retrouver rapidement une information, et que vous pouvez ne lire que ce qui vous intéresse pour un maximum d’efficacité : personnellement, les romans jeunesse ne m’intéressent pas (et surtout pas le YA), donc j’ai allègrement passé cette partie. Je suis également passé rapidement sur les romans étrangers et les comics, que je connais plutôt bien, pour me concentrer sur les romans français, où j’ai glané beaucoup d’infos utiles (et probablement la matière de critiques de livres à venir). En tout cas, qu’on en ait l’utilité ou pas, on apprécie que tout ait été traité, chacun y trouvera son bonheur de cette façon.

Pour finir, il faut signaler que le style des deux auteurs est fluide et agréable, ce qui fait que ce guide se lit avec plaisir et sans saturer. Du beau travail.

En conclusion

J’estime que ce travail ne fait pas double-emploi avec les ouvrages d’Henriet, mais qu’il les complète efficacement. Agréable à lire, efficacement organisé, ce sera la source de conseil de lectures (entre autres) idéale pour toute personne qui a envie de découvrir l’uchronie ou d’aller plus loin dans l’exploration du genre (oh, pardon…).

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez avoir un second avis sur ce guide, je vous conseille la lecture des critiques suivantes : celle de Dionysos sur le Bibliocosme, celle de Lorhkan

 

7 réflexions sur “Le guide de l’uchronie – Karine Gobled / Bertrand Campeis

  1. Pingback: Le Guide de l’Uchronie | Le Bibliocosme

  2. Pingback: Le guide Howard – Patrice Louinet | Le culte d'Apophis

  3. Pingback: Les dragons de Sa Majesté – Naomi Novik | Le culte d'Apophis

  4. Pingback: Comprendre les genres et sous-genres des littératures de l’imaginaire : partie 2 – Les trouble-fête | Le culte d'Apophis

  5. Pingback: Comprendre les genres et sous-genres des littératures de l’imaginaire : partie 9 – Sous-genres de l’Uchronie | Le culte d'Apophis

  6. Pingback: Guide de la SF et de la Fantasy – Karine Gobled | Le culte d'Apophis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s