The A(pophis)-Files – épisode 4 : Extraterrestres « à deux balles » vs Aliens « c’est de la balle »

39

afiles_3Dans ce quatrième épisode de la série des A-Files (des articles de fond consacrés aux grandes thématiques et éléments emblématiques de la SFFF) nous allons reparler d’un sujet déjà abordé plusieurs fois sur ce blog, que ce soit dans cet article ou même dans cette critique, à savoir les races extraterrestres. Cette fois, nous n’allons pas nous intéresser à leur comportement ou à leur place dans l’univers d’un roman, mais à ce qui les définit, et surtout à ce qui différencie une espèce réussie d’une autre ratée. Et comme nous le verrons, établir la distinction entre les deux est loin d’être chose aisée, certains critères étant à double-tranchant. Par exemple, une apparence quasi-humaine ne signe pas automatiquement un auteur je-m’en-foutiste, et à l’inverse, une forme de vie hautement « exotique » peut plus provoquer l’hilarité ou la moquerie que l’admiration.

Vous pouvez retrouver les anciens épisodes de cette série d’articles de fond via cette page ou ce tagLire la suite

L’œil d’Apophis – Numéro 7

30

Eye_of_ApophisSeptième numéro de la série d’articles l’œil d’Apophis (car rien n’échappe à…) ! Je vous en rappelle le principe : il s’agit d’une courte présentation (pas une critique complète) de romans qui, pour une raison ou une autre, sont passés « sous le radar » des amateurs de SFFF, qui sont sortis il y a longtemps et ont été oubliés, qui n’ont pas été régulièrement réédités, ont été sous-estimés, mal promus par leur éditeur, ont été noyés dans une grosse vague de nouveautés, font partie de sous-genres mal-aimés et pas du tout dans l’air du temps, sont connus des lecteurs éclairés mais pas du « grand public », et j’en passe. Chaque numéro vous présente trois romans : aujourd’hui, il s’agit de Kirinyaga de Mike Resnick, de La paille dans l’œil de Dieu de Larry Niven et Jerry Pournelle et de La sphère de Gregory Benford.

Au passage, sachez que vous pouvez retrouver les anciens numéros de l’œil via ce tag ou bien cette page. Je vous rappelle aussi que les romans présentés ici ne sont pas automatiquement des chefs-d’oeuvre ou ceux recommandés par le site à n’importe quel amateur de SFFF (si c’est ce que vous cherchez, voyez plutôt le tag  (Roman) Culte d’Apophis). Lire la suite

The red threads of Fortune – Jy Yang

14

Très différente de la précédente, cette novella est encore une fois franchement bonne

red_threads_yangThe red threads of Fortune est le texte jumeau de The black tides of Heaven (paru en même temps, mettant en scène la même paire de protagonistes, en mettant l’emphase sur l’un d’entre eux dans chacun des ouvrages), les deux ouvrant le cycle Tensorate de l’auteur singapourien (d’expression anglaise) Jy Yang. On sait déjà que celui-ci se poursuivra en 2018 avec deux autres romans courts, The descent of monsters et The ascent to Godhood. Théoriquement, les deux premières novellas peuvent se lire dans n’importe quel ordre, même si les premiers retours de lecteurs anglo-saxons avaient assez fortement tendance à dire qu’il était plus pertinent de commencer par The black tides of Heaven. Et effectivement, après avoir lu les deux, je peux dire que c’était la chose à faire. En effet, The red threads of Fortune se déroule après la fin de son texte jumeau, et ne présente pas les particularités liées au genre dans cet univers de façon aussi détaillée. Vous saisirez beaucoup mieux l’histoire globale des deux romans si vous les lisez dans le même ordre que moi.

Cette novella est très différente de la précédente, qui était un roman d’apprentissage s’étendant sur plusieurs décennies. Cette fois, nous sommes sur un registre différent, puisque le thème principal est la façon de faire son deuil et que l’action se déroule sur quelques jours à peine et dans le même lieu (une même région, pour être plus précis).  Lire la suite