Programme de lecture des sorties en VO – 2019

Eye_of_ApophisVous êtes nombreux, apparemment, à regretter la « disparition » du programme de lecture à long terme (jusqu’en 2022 !) qui était visible sur ce blog durant ses deux premières années et demi d’existence. Précisons qu’il existe toujours, mais qu’il n’est plus (et ne sera plus) public, car j’y apporte trop de changements continuels et autres annotations personnelles pour qu’il présente la moindre utilité pour une autre personne que moi, ou pour qu’il soit mis à la disposition de tous. Néanmoins, il m’a paru intéressant de partager une partie de ce que je prévois de lire en VO en 2019. Une partie parce qu’il y a des lectures que je me réserve encore le droit de supprimer (ou déplacer) dans ledit programme (et puis parce que je me garde 2-3 trucs sous le manteau histoire de vous parler du truc que personne n’avait vu venir, mouahaha !), et en VO parce qu’à part quelques éditeurs français vertueux n’étant pas adeptes des cachotteries, les autres sont nettement plus cryptiques.

Bref, voici, en gros, ce que j’ai prévu de lire en terme de sorties VO en 2019. Beaucoup d’images de couverture étant indisponibles (et parfois même les résumés !), la présentation est très « roots », mais bon, hein, peu importe le flacon, etc. Rappelez-vous toutefois que ce programme est susceptible de changer et que c’est plus une prévision que quelque chose de gravé dans le marbre. 

Janvier

  • Vigilance, par Robert Jackson Bennett : ayant beaucoup apprécié American Elsewhere et Foundryside, je me devais de lire cette novella qui, après le Weird et la Fantasy, va explorer un troisième domaine, à savoir la SF. Et finalement : ma critique.

Février

  • Never die, par Rob J. Hayes : je ne sais pas grand-chose de ce titre, à part que ce qu’en révèle son résumé est très intrigant et que la couverture déchire, alors… Et finalement : ma critique.
  • Fleet of knives, par Gareth L. Powell : parce que c’est la suite d’Embers of war, que j’ai suffisamment apprécié pour avoir envie de lire le tome 2. Notez que le tome 1 paraîtra en français le 11 avril chez Lunes d’encre sous le titre Braises de guerre. Et finalement : ma critique.

Mars

  • Ancestral night, par Elizabeth Bear : parce que j’aime ce que fait l’autrice, aussi bien en Fantasy qu’en SF. Et finalement : ma critique.
  • The light brigade, par Kameron Hurley : j’offre une nouvelle (et probablement dernière…) chance à l’autrice, qui n’a pas vraiment su me convaincre avec son Space Opera « organique » et « féministe ». Et ce d’autant plus volontiers que cette fois-ci, il s’agit de SF militaire. Et finalement : ma critique.
  • Permafrost, par Alastair Reybolds : pourquoi ? Because Alastair Reynolds, what else ? Oui, mais finalement : ma critique.
  • A memory called empire, par Arkady Martine : parce que parait-il, ça ressemble à du Iain M. Banks, mais avec des aztèques de l’espace dedans ! Comment résister à un argumentaire pareil ? (et puis Martine dans l’espace, hein 😀 ).

Avril

  • Cage of souls, par Adrian Tchaikovsky : parce que je lis tout ce que publie l’auteur depuis que je l’ai découvert. Et que le résumé de ce nouveau roman m’intrigue carrément, tant il a l’air de se rapprocher de la SF de la Terre mourante.
  • Perihelion Summer, par Greg Egan : Greg Egan est Dieu (de la Hard SF), sa parole sacrée tu liras !
  • Seven blades in black, par Sam Sykes : parce que j’ai le même genre de vibration pour celui-là que pour Blackwing de Ed McDonald, et que j’ai appris à me fier à mon instinct.

Mai

  • The war ship, par Neal Asher : parce que c’est la suite de The soldier, et que celui-ci a été une telle claque que ce nouvel opus est un des romans que j’attends le plus en 2019.
  • Children of ruin, par Adrian Tchaikovsky : c’est la même chose, mais avec Dans la toile du temps. Le même mois, l’auteur publie aussi Walking to Aldebaran, que je suis évidemment curieux de découvrir. Et oui, il est très prolifique !

Juin

  • Crowfall, par Ed McDonald : troisième tome du cycle Blackwing dont je parlais ci-dessus.

Juillet

  • Mission critical : Jonathan Strahan, anthologiste du Projet Infinity, revient avec un nouveau recueil de nouvelles. Immanquable !
  • Howling dark, par Christopher Ruocchio : la suite de l’improbable mais néanmoins grandiose, par bien des côtés, Empire of silence.
  • The ascent to godhood, par Jy Yang : comme chaque année depuis 2017, je serai au rendez-vous de la dernière novella en date du (vrai) maître du Silkpunk, Jy Yang.

Août

  • Turning darkness into light, par Marie Brennan : si les aventures d’Isabelle Camherst, alias Lady Trent, sont terminées, celles de sa petite-fille Audrey commencent !

Septembre

  • Spaceside, par Michael Mammay : parce que la fin de Planetside était si intrigante qu’on a envie de connaître la suite !

Octobre

  • Interference, par Sue Burke : la suite de Semiosis (à paraître en VF le mois précédent chez Albin Michel Imaginaire), qui ne m’avait certes pas laissé une impression grandiose mais dont un point m’intrigue suffisamment pour me donner (une vague) envie de lire la suite.
  • The true bastards, par Jonathan French : parce que c’est la suite de The grey bastards, bluffante adaptation des Sons of anarchy dans un univers de Fantasy (et avec des demi-orcs !).

Novembre

  • The monstrous citadel, par Mirah Bolender : la suite de City of broken magic, vu que je suis franchement curieux de savoir comment évoluent deux des personnages.
  • Blood of empire, par Brian McClellan : la conclusion de la seconde trilogie des Poudremages. La Rolls de la Fantasy à poudre !

Décembre

Pas assez de visibilité pour le moment.

***

Retour à la page d’accueil

26 réflexions sur “Programme de lecture des sorties en VO – 2019

  1. « Martine dans l’espace » avec effroi je glisse le titre dans ma liste … Pourvu que personne ne s’en aperçoive.
    Voici de loin le meilleur argument jamais vu sur le site pour me faire lire un roman. Mouhahahaha. Martine + Iain M. Banks qui l’eut crû ? Le maître de céans aurait-il abusé des champignons qui font rire ?

    Merci d’accompagner mes lectures pour une nouvelle année.

    Aimé par 1 personne

    • Certains d’entre eux ont déjà été achetés ou vont l’être à coup sûr : Fleet of knives, Hierophant, Children of ruin, Exhalation, Crowfall ; Pour Interference, Turning darkness into light et Howling Dark, la probabilité est très bonne, surtout pour le premier ; Pour les autres, je pense que le Egan a de bonnes chances d’être traduit, et peut-être aussi le Reynolds et certains des Tchaikovsky (autres que Children of ruin) ; The war ship et Mission critical, ce serait très étonnant ; Pour les autres, ça dépendra de la manière dont ils vont marcher chez les anglo-saxons, mais tout ce qui est militaire à peu de chances d’être traduit, sauf par l’Atalante.

      J'aime

  2. C’est sympa de voir les futurs lectures. Je vais me lancer dans the grey bastard puisque la suite est la.

    Si ma mémoire est bonne, il me semblait avoir vu que tu ferais une critique sur des romans de David Gemmell. Est ce que l’idée est toujours d’actualité ?
    Alors c’est vrai que ses livres ne sont pas des nouveautés, mais je serai vraiment curieux de lire une de tes critiques sur un de ses romans 😀

    J'aime

      • En dehors du fait que pour moi, le concept même de Young Adult est une stupidité inutile démontrant le declin de notre civilisation (idem pour l’idée « d’adulescence »), l’auteur lui même dit :
        « Which raises the fair point – is this a Young Adult novel or not? I suppose my answer would be kind of, sort of, not sure really, but what it is – I hope – is a straightforward SF novel that also happens to be accessible, and perhaps accessible to somewhat younger readers, in the same way that I was able to approach books like NOVA and DUNE when I was in my mid-teens.  »

        En fait, sur Revenger, je pense que Reynolds a bien atteint son objectif :
         » I also appreciated the energy and pace of Joe Abercrombie’s HALF A KING, and I was strongly motivated to try something similar, but in an SF vein. And yes, Joe’s book is supposedly YA but I read it with perfect enjoyment as an adult and I never once felt I was being talked-down to. »

        (après, j’ai remarqué aussi que j’ai une très forte tendance a lire / collectionner tout d’un auteur, ou rien 🙂 )

        J'aime

          • Vangeresse est un roman agréable à lire, et je ne me suis pas ennuyé à le lire. Je ne pense pas que Reynolds ait des raisons d’en avoir honte. Cela dit, ce n’est pas transcendant non plus et ça n’apporte rien au genre, donc toi et d’autres qui recherchent avant tout des romans de gros calibre, vous n’êtes pas le cœur de cible de ce genre de roman.

            J'aime

  3. UN commentaire en passant : les éditeurs français ont des efforts à faire en terme de comm. Je ne vois qu’AMI qui essaye d’avoir une comm à l’américaine sur son programme de publication. Le service comm des éditeurs, c’est Just A Word qui l’assure en ce moment. Heureusement qu’il y a des blogueurs dans ce pays !

    J'aime

    • Just a word, et Elbakin. Et le Belial’ a une communication vertueuse sur son programme depuis longtemps. Sinon oui, je suis d’accord, les cachotteries de la plupart des autres sont grotesques, surtout quand tu vois avec quelle facilité on peut, en comparaison, établir un programme sur un an, voire plus, sur la VO.

      Aimé par 1 personne

  4. Par pure curiosité,tu lis sur papier ou sur liseuse? Parce que je suis impressionné par ton rythme de lecture. Ma PAL grandit plus vite (et encore plus avec tes recommandations et celles d’autres) que mes capacités de lecteur.

    J'aime

  5. Merci pour cette liste, qui va m’aider à constituer la mienne…

    Ravi d’apprendre que A. Tchaikowski a donné une suite à Children of time, que j’ai adoré (un des deux ou trois bouquins que j’ai préférés en 2018).

    Je coche aussi Spaceside de M. Mammay : je viens de lire Planetside suite à ta critique. Pas le livre de l’année, mais prenant du début jusqu’à la fin, et pas fatiguant à lire même en VO (parfois ça fait du bien).
    J’attends d’avoir lu Embers of war (déjà sur ma liseuse) avant de me décider pour le tome 2, mais au vu de ton article sur le 1, j’ai plutôt confiance. Et puis comme je n’ai pas lu les Banks (juste commencé un en français et pas accroché – honte à moi ?), je ne risque pas d’être déçu par la comparaison ou par un côté déjà vu.
    J’ai aussi déjà sur ma liseuse Noumenon Infinity de Marina Lostetter. J’avais lu le premier tome (Noumenon) suite à la critique de Feydrautha, et même si son avis est assez mitigé (voire négatif) sur le second, j’ai quand-même envie de voir.

    J’hésite à commencer les Neal Asher : je sors d’une autre série d’une vingtaine de tomes, et ça me fait un peu peur de me replonger dans un nouveau cycle (presque) aussi volumineux – sachant qu’une fois commencé, si j’aime j’aurai du mal à m’arrêter avant d’avoir lu tous les tomes déjà publiés (c’est d’ailleurs comme ça que je me suis mis à lire surtout en anglais)… Et dans ce cas je n’aurai sans-doute pas beaucoup de temps de lecture disponible pour autre chose avant un bon moment.

    Donc le reste de ma liste dépendra de ce choix. Mais j’y mets quand-même au moins le 3e tome de Luna de Ian McDonald (annoncé en mars), dont j’avais beaucoup aimé l’univers et les personnages (pour une fois je n’attendrai pas ta critique, puisque tu ne l’a pas mis dans ton programme – oubli ?).
    Je lirai probablement aussi le prochain tome de The Expanse en VO (le huitième), même si je n’en fais pas une priorité : l’intérêt est parfois inégal (au point que je ne me rappelle pas trop l’intrigue des tomes précédents), mais ça sera l’avant-dernier de la série, donc au point où j’en suis, autant aller jusqu’au bout.

    Je suis intrigué par l’histoire d’Aztèques de l’espace dont tu parles, mais j’attendrai sans-doute ta critique pour en savoir plus.

    Et puis (hors-sujet par rapport à ton programme de lecture en anglais), j’attends la traduction en français des Ada Palmer, que Feydrautha m’avait plutôt déconseillé d’essayer de lire en anglais.

    Aimé par 1 personne

    • Pour le 3e tome de Luna, je vais attendre la VF (il me semble que Pascal Godbillon a évoqué octobre, minimum), vu que j’ai lu les deux autres en français et que je déteste mélanger VO et VF dans le même cycle.

      Oui, le cycle Polity d’Asher est massif, d’autant plus qu’il continue de sortir des tomes (un cette année, un autre probablement l’année prochaine).

      Concernant Banks, ça dépend par quel tome tu as commencé : Une forme de guerre est le moins bon du cycle, et l’Usage des armes est très polarisant. L’homme des jeux, lui, est plutôt bon, mais il est loin d’avoir l’intérêt d’Excession ou des tomes ultérieurs.

      J'aime

      • Ah oui , je ne me rappelais pas que tes articles sur les tomes 1 et 2 de Luna concernaient la VF. Et c’est vrai que c’est déroutant de changer de langue au milieu d’un cycle.

        Dans la liste des sorties en VO que j’attends, j’ai oublié la suite de The Quantum Magician, prévue en octobre selon le site de Derek Künsken.

        Pour Polity je pense que je vais remettre ça à plus tard (ou jamais). J’ai bien assez de lectures en attente pour ne pas m’attaquer à un cycle d’une vingtaine de bouquins.
        Et contrairement à toi, j’ai pas mal de retard à rattraper, avec des « classiques » des années ’90 et 2000, en VO ou en VF suivant les versions électroniques que je trouverai (et leur prix !). Je viens d’en télécharger une demi-douzaine sur ma liseuse (Baxter, Brin, Reynolds, Watts). Bref j’ai de quoi m’occuper en attendant les prochaines sorties 😉

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s